Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 07:20

 

Tombe encore la neige, tu ne viendras pas ce mois-ci...

 

L’essaim des Saints

Saintes Adélaïde et Alice. Mais aussi…. Saint Agée qui est mort jeune. Pensez donc, au 6ème siècle déjà. Saint Béan qui buvait comme un trou et Saint Marin qui aimait à faire des phrases.

 

 

Rétro Rustre

Et si aujourd’hui, quitte à nous attirer les foudres de Gaïa, montrant par là qu’on ne peut toujours pas rire de tout avec tout le monde, nous nous remémorions l’article sur les chats au potager ? C’est le plus lu et le plus commenté de mon blog. Cela démontre que sur le net, l’excès paie, qu’au plus c’est con, au plus on aime et que surtout un bon titre ça vous met en bonne position sur google. Et c’est bien là un vif plaisir : imaginer la tête des gens qui recherchent des solutions pour éloigner les chats du potager et qui tombent sur mes délires.

Tiens et après tout… si on en remettait une couche ?

 

Avertissement : le texte qui suit pourrait choquer les gens manquant d'humour, les sérieux, les coincés et les fâcheux en tout genre. Si vous lisez quand même et en êtes offusqués... On vous aura prévenu.

 

Les (bonnes ???) idées révoltantes du Père le Rustre

Et si demain… On mangeait tous les chats et les chiens ?

Oh là là, je vous entends déjà gémir et mugir, protester et militer, hurler et vitupérer. "Pauvres bêtes, elles ont des droits. Salauds, fascistes."

Et toutes ces sortes de choses… Bon, d’accord. Mais  quelques billevesées éthiques mises de côté et au-delà d’une mièvre sensiblerie grotesque, envisageons donc les aspects hygiéniques et salvateurs d’une telle démarche. D’abord, les chats et les chiens sont certes les meilleurs amis de l’homme (enfin que vous croyez, ils nous méprisent secrètement mais ils sont veules et rampants) mais ils puent, perdent leurs poils et font caca dans mon jardin, enfin ceux du quartier, pas tous.

Mais surtout ce sont des carnivores et ça c’est mal. Voyez-vous un carnivore, ça mange de la viande et c’est au sommet de la pyramide alimentaire. A la base de cette pyramide il y a les plantes, les producteurs qui utilisent l’énergie solaire, renouvelable pour croitre, vivre et forniquer honteusement. Les plantes sont vertes et votent écolo.

Puis, viennent les consommateurs d’herbe, les herbivores. Quand je dis consommateurs d’herbes, je parle de bambi, des vaches, des lapins, de la gazelle aux yeux de velours mais pas de votre fils de 17 ans qui se rend régulièrement à Maastricht.

Puis viennent les carnivores. Chaque niveau de la pyramide tire son énergie et ses éléments de croissance et ses envies fornicatrices primaires du niveau précédent. Mais parce que Dieu traine décidément trop dans les bistrots, le système n’est pas parfait et il y a déperdition d’énergie à chaque niveau. A cause de je ne sais plus quel principe de thermodynamique et du principe de ma main dans ta gueule si tu continues à me les briser avec des détails techniques à la con.

Bref. Donc, manger de la viande est plus préjudiciable en terme de gaspillage, d’émission de CO2 que de manger de l’herbe. Mais il y a pire bien sûr. Il y a des carnivores qui se nourrissent d’autres carnivores et il y en a qui mangent des carnivores qui mangent des carnivores qui mangent des herbivores qui mangent de l’herbe. Ce sont le super-prédateurs, de véritables gouffres caloriques.

Mais quand un super prédateur pullule, grouille comme de la vermine sur le globe et mange à peu près n’importe quoi, c’est vraiment une belle saloperie à éradiquer au plus vite. Heureusement, il n’y a pas beaucoup d’espèces comme ça… Il y a l’homme et…euh… la femme. C’est tout je crois.

Mouais… mais ne me détournez pas de ma croisade vengeresse tas de Phalaropes à queue rousse. Ce sont bien les chats et les chiens que je veux exterminer et becqueter. Car ça fera des carnivores en moins, des carnivores inventés, produits, élevés par l’homme, non pas dans un but alimentaire mais dans un but… de que dalle ! On les produit et ils restent là à bouffer des boulettes et des pâtées, à évaporer oisivement de la calorie si précieuse sur une planète de dimensions finies. Et donc sus mes preux, jouons du couperet et de la fourchette. En plus, et ce n’est pas négligeable, le chien et le chat, c’est comestible. Un tas de gens très bien en mange en Asie et en Europe dans les resto chinois. J’ai évoqué dans un billet précédent (voir ci-dessus, rétro rustre), le caractère tendre et parfumé du cuissot de chat mijoté dans une sauce chasseur, avec des frites et un Gevrey-Chambertin pour accompagner.

Alors évidemment, on me rétorquera que peut-être quelques petites filles aux yeux tristes vont pleurer leur animal, quelque militant à la fibre sociale mal placée m’objectera que probablement ma croisade tuera nombre de vieilles personnes esseulées qui n’avaient plus pour compagnie et réconfort qu’une petite boule de poil aux yeux tendres, rançon d’un monde ou le cadre pressé qui se fournit chez "daily traiteur" est plus préoccupé à la fin de sa journée par sa prochaine partie en ligne de "final fucking dwarf 4" et par une séance de tchatte avec "Bouboule gay 46" que par le sort de sa vieille voisine âgée qui crève de solitude dans une ville de 10 millions d’habitants.

Bon, d’accord, il y aura des désagréments. Surtout que mourir de chagrin, ça consomme du kleenex, et que c’est vachement préjudiciable à l’environnement. Mais pensez aussi aux millions de vies sauvées : mamies glissant sur les crottes citadines, enfants mordus, victimes de la toxoplasmose. Sans compter que les millions de tonnes de pâtées, croquettes, boulettes et autres saloperies odorantes qu’on donnait à ces parasites velus pourront sans peine nourrir les pauvres, exclus, sdf, prisonniers et divers affamés du tiers monde.

L’un ou l’autre militant de Gaïa, probablement pas assez occupé à emmerder le monde au moment des fêtes avec le sort des pauvres canards à foie gras, me dira, tout fier : "mais pensez aux rats et aux souris qui pulluleront et viendront mugir jusque dans vos bras, s’il n’y a plus de chats et de chiens sur terre". Mais, je m’y attendais, à cette sotte remarque, et j’avais préparé une parade imparable. Je vous répondrai, militant, en 4 points :

 

1. Après les chats et les chiens, ce serait bien de diversifier notre alimentation. Le rat, c’est pas mauvais non plus.

2. Finalement vous avez de la chance. Au départ, les rats et les souris n’étaient pas sur ma liste.

3. Et donc vous devriez être content parce que les prochains sur ma liste c’étaient les militants amis des animaux.

4. Commencez quand même à courir, on ne sait jamais.

Non mais !

C'est vrai quoi, est-ce que je viens militer pendant votre repas végétarien pour sauver le mois de décembre qui dépasse sa moitié dans l'indifférence générale d'un gouvernement qui ne balbutie même pas encore 6 mois après les élections, moi ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cigalette 16/12/2010 10:13



et là bas, ne viens pas manger mes deux chats, tu ne serais pas le cousin de Alf?, merci et bonne journée



Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche