Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 14:15

Les mots du vendredi.

 

"Frituring" Vyviane Courtoy et François Desperriers, personnes pleines d'esprit et d'humour, chose sufisamment rare que pour être soulignée.

800px-DSCN3451

 Voici une Girelle prénommée Gisèle et pô Sidonie, mais non ! (source : wikipedia, auteur : Jérémie pierron)

 

L’annonce de mon départ pour les mers du sud ce matin provoque des remous sur facebook. Des remous ? Que dis-je ? Une vive polémique Victor ! J’en ai encore les pôles endoloris.

Mais que voulez vous ? Ne dit-on pas :

"Poisson en avril, mets ton asticot au fil. En mai remonte ton filet" ?

Par Flétan qui courent, rire un peu fait du bien. Regardez donc, l’actualité est morose, le temps est MOSSAD, comme on dit à Tel-Aviv.

Mais revenons en à l’annonce de mon départ. Bande de salauds va ! Pas un qui s’inquiète. C’est qu’ils seraient contents ! Fichtre les rustres !

Sur le site social "biquette callipyge", Vyviane Courtoy me réplique :

"Tu nous dis ça sur quel Thon? Tu t'en vas pour tenir un Bar ou faire le Maquereau avec des Morues? Gardon espoir et tendons-lui la Perche! Je suis sûre qu'il renaîtra de ses Sandres. Quand il sera Requin-qué, il nous reviendra. Il n'y a pas Lieu de s'en faire."

La dessus, je prends la mouche, ça m’asticote, grand pécheur devant l’Eternel que je suis. Et je réplique, point à la ligne. Allez, ça houle ma poulpe !

"Ah les Mulets ! C’est qu’ils me Rascasse mon poisson d’avril  ! Par Saint-Pierre, ils me torpillent ! Manquerait plus que je me fasse Grondin ! D’accord, je vous ai tendu la Perche. Mais vous ne vous inquiétez même pas de mon Sar ! J’en Blennie. Pire je dé Gobie ! Alors j’émissole. Je vous chante Girelle revoir ma Normandie ; Et vous riez ?

Je vous raconte des Tanches de vie et vous vous moquez ?

Mais Chevesnes dire à ma mer !

Bon, je veux bien arrondir les Rotengles. Vous jouer une Oblade. Nous Vairon bien ! Mais re-Gardon (sans vouloir jouer les Poissons Perroquets Vyviane) la vérité en face. Pour moi, Silure, il faut que j’arête.

Regardez moi : j’ai le teint Brème, je ne suis plus que l’Omble de moi-même. Et… non je ne peux pas dire ça… Allez, si J’Alose, sans feinte, si je n’étais pas une Vieille Coquette, je dirais que j’ai les Loches qui pendent. Mais en quelle langue faut il le dire ? Hé, No Ablette Espagnol ! Laissez moi donc, ne criez plus au Loup, car tant va la Sardine allô qu’à la fin elle sonne !

Comment ça, il est Saumon jeu de mots ?"

J’aurais du me Murène dans le silence : répliquer, la controverse ça la Limande ! Mais c’est qu’ils sont Cousteau les mecs ! La mort hue, le tort tue ! Et l’hippo campe sur ses positions ! Et c’est mon pote Amont qui l’aval, comme disait Marcel de mer ! Je ne vais pas tomber dans leurs filets. Je fais retentir la sirène ! Mais je sais mes calembours sont Lamantins ! Pire ils sont vaseux, voire carrés mangroves !

Incroyable ! Quelle férocité ! Pour paraphraser François Desperriers : Moi, j’y callypige rien, j’étais même pané ! Faut pas me rouler dans la farine ! Nous ne sommes pas des moutons de panure !

Pas Callypige, CALLIPYGE, comme dans Libye !

Mais la marée monte et féroces, les jeux de mots pointus tombent de canine en syllabe :

Vyviane Courtoy à nouveau :

"Belle Tanche de vie mais comme les Tsars dînent à l'huile, à la fin, elle fait tache!"

 

N’étant pas d’une nature à faire des vagues, je jette l’éponge. Je ne voudrais pas que cette quenelle se transforme en règlement de pontes  à OK Corail, qu’on en vienne au bain de sang, pire à l’Holothurie ! C’est vrai quoi, aquarium toute cette écume  pour quelques nénuphars ?  Le Sauret-on un jour ? Ah, les beaux Iris d’Evian !

Non, je n’ai pas dit que nu j’étais tombé nez à nez avec un far breton sur la côte de maille.

On me demande mais que prend-il ? De l’iode ou du césium ? Géranium ? Ni l’un ni l’autre.

Ce soir, ce sera un entre-deux-mers ou rien !

P.S. : Et si vous continuez, je vous retape mes histoires de petits pois sont rouges !

Partager cet article

commentaires

Oliv 05/04/2011 18:53



Ecrire juste comme tu le fais, c'est comme faire rire pour un acteur ! Un défi toujours renouvelé !


Et pour cela, il faut un truc rare que j'interprète tout simplement comme...


...du talent !


 


 



Oliv 01/04/2011 21:39



Encore un superbe texte !!


Un week end qui commence bien !


Amitiés,
Oliv


 


 



le rustre 05/04/2011 17:48



Merci oliv. Superbe est un grand mot. Disons plutôt tissu de fadaises. Je n'y peux rien. il y a une idée qui vient et puis tout le reste suit comme ça. c'est médical. Une sorte d'entorse au
cerveau, qui fait que je suis un tordu !



Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche