Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 08:17

 

En exclusivité sur le blog du rustre LA Photo de sa capture.

P4260166

La capture de la bête. Une photo saisissante qui montre bien comment le terroriste international résiste. Une résistance farouche qui a obligé les Gentils Sauveurs à l'abattre. (Photo source : Biloute presse incorporated).

 

Vous le saviez ? Non ? Vous étiez déjà au courant ? Ah bon.

Difficile de faire autrement me direz vous. Lundi matin, sur facebook même des sites de critique de vins donnaient la nouvelle. La photo du cadavre circulait partout, plus rapide que Buzz l’Eclair. La vitesse et la réactivité d’internet coiffaient la presse écrite au poteau. En diffusant un faux évidemment. En relayant à chaud des infos n’importecommentesques évidemment. Mais bon…

Ben Laden est dans la mort comme dans sa vie. Une ombre. Un épouvantail qu’on agite devant l’œil apeuré de l’occidental. Un croque-mitaine.

Une image floue, mal datée, mal authentifiée qui circule sur la toile, aux infos du soir. Une figure qui tient plus de la légende urbaine que de la personne en chair et en os. Ben Laden, on ne l’a jamais vu que parmi des rochers, en train de tirailler dans le désert, lire des trucs devant des drapeaux.

Moi, je ne l’ai jamais vu en compagnie de gens connus, jamais vu serrer la main d’un chef d’état, d’un chef de guerre ni même du chef de rayon épicerie de mon Delhaize pour tout dire. Autant que je m’en souvienne, je ne l’ai jamais vu avec un journaliste, mais là, j’avoue, je n’en suis pas sûr. Reste que l’image que je garde est celle de ce barbu qui apparaissait de temps à autre comme un diable de sa boîte pour menacer les infidèles, se réjouir d’un attentat meurtrier ou de loin en loin dans les journaux comme rappel à propos des raisons qui poussaient des soldats occidentaux à se faire tuer dans des déserts lointains. Une ombre, un épouvantail. Rien que l’image d’un homme plutôt qu’un homme. Sans plus de consistance matérielle au fond qu’un Jack Sparrow.

 

 P4300023The proud navy seals...

 

Et lundi, les bribes d’infos, les légendes urbaines, les images de synthèse lissées, les photos truquées, les on-dit se sont mis à pleuvoir comme vache qui pisse. On avait chopé l’épouvantail. On avait saisi un nouveau buzz qui reléguait Fukushima, le nucléaire, les printemps arabes au rang de la rubrique chiens écrasés.

Un scénario qui n’étonnait plus personne tant les séries américaines patriotiques nous blasent d’exploits d’unités spéciales. Franchement, c’était un remake de la série "The Unit". Un scénario effarant mais qu’on finira bien tous par avaler, ne vous en faites pas.

D’abord, l’annonce de la mort et la preuve en images, un faux grossier.

Puis la réaction unanime : "on aurait préféré un procès mais bon, justice est faite." C’est clair, la justice, surtout quand elle est divine, n’a pas besoin de tribunaux : un peloton d’exécution suffit.

Puis on apprend que l’image est fausse, que le corps est déjà immergé en mer. Sans traces.

On entend ensuite que toute l’opération a été retransmise en direct dans un bureau de la Maison Blanche devant Barak Obama et Hillary Clinton confortablement installés dans des fauteuils. Je les imagine cigare et verre de whisky à la main, échangeant bons mots et plaisanteries. Se filant un High Five quand la cible est à terre. Comme devant une série américaine. Vous croyez qu’il y a eu une coupure publicitaire ? Oui, je l’imagine l’auteur du "Yes, we can", l’espoir du monde libre, le Mahatma Ricain.

 

P4300026Barak Obama : "Vous m'en voyez ravi au lit !"

Puis un empaffé militaire déclare que le but n’a jamais été l’arrestation mais l’élimination du sinistre terroriste.

Et puis on apprend que les terroristes n’étaient pas armés, mais qu’ils ont résisté quand même et qu’il fallu les abattre. C’est sûr que sans flingue face à un commando de navy seals, ils devaient constituer une sacrée menace, imparable par une bonne dose de gaz lacrymo, une balle dans le genou ou un truc comme ça. Et toujours aucune preuve matérielle. Flou. Ombre. Epouvantail.

Et le cirque n’est pas fini à mon avis.

 

253 (2)Scènes de liesse populaire dans les rues de New-York.

 

Alors je me pose une question.

De deux choses l’une.

Soit les services de renseignement américains et les instances dirigeantes de façon générale, ce sont des klettes totales. Infoutues de mener une opération délicate proprement et d’en contrôler l’aspect communication. Tellement ça sent le cafouillage, le coup monté, le truc foireux.

Soit ils nous emmerdent. Coup de com ou réelle élimination d’Oussama, l’important c’est de préserver le doute, le flou, l’épouvantail dans le champ. Ca ménage le chou Islamiste puisqu’on ne les excite pas avec des preuves formelles, et l’opinion occidentale, qu’elle y croit ou pas, qu’elle se pose des questions ou pas, on s’en fiche royalement : ces cons là, dans cinq minutes, ils auront tout oublié à la faveur d’un nouveau buzz.

Ce qui est sûr, c’est que désormais, la menace terroriste, le spectre d’une vengeance terrible d’Al-Qaïda sont bien ravivés dans l’esprit de ces chers monsieur et madame Lambda. Les foules américaines en délire sont descendues dans la rue exulter à la face du monde : USA and god 1- Bads devil terrorists 0. Si la première manche c’était le 11 septembre 2001, je dirais 1-1. Si on prend les guerres et les victimes innocentes de l’autre côté de la barrière de la civilisation depuis les attentats, je perds un peu le compte.

Et ils se souviendront du président qui a lavé dix ans de souillures sur le linceul des victimes patriotes du 11 septembre. Et la prochaine fois qu’il faudra taper sur la gueule de quelqu’un dans le monde, contrôler un peu plus le net, les aéroports, les déplacements, la tronche et la religion des gens, ça passera encore un peu mieux, sans moufter.

Et on pourra se servir encore du méchant barbu du désert pour faire peur aux gosses pas sages le soir…

P9100132

Monsieur lambda, il s'en fout. Il est libre dans un pays libre alors y va r'garder l'Eurovision tiens !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le rustre - dans Chroniques rustiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche