Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 12:47

 

Ou... Belgitude le lundi, vomi le mardi…

 

Depuis quelques jours, mes histoires de Saints ne m’intéressent plus. Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai comme un truc qui me tiraille d’ici à là quand je me mets à tenter de faire de l’humour. Vous voyez ? Là. Je peux pas le faire.

C’est qu’en Belgique l’actualité est bouillonnante, brûlante, radioactive, un feu d’enfer. Pensez-donc, Wouter Beke a été nommé négociateur. Ouaw la vache ! Wouter Beke, une espèce de Mister Bean jeune, peut-être très connu au nord du pays. Oui oui, certainement très connu. Mais en Flandre alors.

Jugez plutôt la pointure avec cet aticle qui le dit haut et fort : rien ne bouge du côté de Wouter Beke. Le pauvre ! C'est le printemps pourtant. On lui a déjà parlé des fleurs et des abeilles ?

http://levif.rnews.be/fr/news/actualite/belgique/rien-ne-bouge-du-cote-de-wouter-beke/article-1194967640719.htm

Et le mec, vachement couillu tout de même, a poursuivi tout le week-end des contacts informels discrets. Ouah ! discrets les contacts ! Et informels en plus ! Les infos ne disent pas s’il était au bistrot avec ses potes à l’insu de sa femme. Ni si Elio a offert le pastaga dimanche midi. Mais que dis-je, Wouter Beke, avec sa dégaine, c’est de la grenadine qu’il boit à midi. On ne devrait pas le laisser fréquenter des hommes politiques au gamin. C’est des mauvaises fréquentations. Tu commences homme politique et tu finis ministre. Et si ça se trouve de là, tu fais du golf avec Kadhafi. Ou tu passes tes vacances à Charleroi. Tout le monde n'a pas l'envergure d'offrir des emplois fictifs à la mairie de Paris.

N’empêche qu’une effervescence comme ça, alors que, arrondissons les chiffres, quasi un an après les élections, c’est toujours le no man’s land politique en Belgique, ça m’assied. Pour rester poli. Tout ça pour satisfaire à l’insatisfaction permanente d’une frange (une grosse frange, soit) de population pleine de pognon et au confort qui lui ressort par les oreilles. Une frange de nationalistes plus ou moins assumés pour qui la solution à leur énormes problèmes d’occidentaux cons et bouffis, c’est plus de souveraineté, plus d’individualisme, moins de solidarité, moins de partage. Parce que les nationalistes flamands, non seulement ils sont cons mais en plus ils sont de droite. Vous me direz que ce n’est pas antinomique. Certes, vous répondrais-je, narquois. Mais il ne faut jamais taper sur la droite, même avec des roses... Ca la décomplexe. Et la droite décomplexée, ça pue ma biche. Ca se laisse aller. Ca fait sous soi.

 

399px-Beke675

Wouter Beke. Source : Michiel Hendryckx via wikipedia.

 

Mais que dire et que faire ? Alors qu’à l’aube d’un printemps sans précédent où le soleil se lève de nouveau à l’est sur le désert, les Belles Démocraties Occidentales s’émeuvent. Comment ? On leur aurait menti ? Le poète adepte de beaux chapeaux et d’oripeaux dignes des plus belles heures de Mobutu ou Bokassa, le grand douanier de la barrière de l’Europe serait un sanguinaire ? Comment, tu leur vends des armes en toute confiance à ces sauvages, et ils s’en servent pour tirer sur des gens ? Le scandale ! Nous, au gouvernement Wallon, on croyait que c’était pour arroser les plantes des parterres. Ouaw ! Mais attends hein, le Ministre-président Wallon a réagi énergiquement. Il a exigé que l’Europe décrète que dorénavant, quand on vendait des armes à des dictatures, il y ait une clause pour bien dire qu’on n’était pas au courant que c’était un dictateur et que le dictateur déclare bien qu’il ne savait pas que c’était des armes. Ou une close, je sais plus. Un truc de mauvaise vie en tout cas.

Que dire et que faire alors, que le boucher de Carthage, le Hannibal de la lunette solaire est bien près de prendre au collet la bouffée de liberté printanière ? Ah, ils doivent l’avoir saumâtre les insurgés qui attendent le dernier combat en observant les gesticulations timorées des Gentils Démocrates. Ceux-ci étaient moins timides naguère. Mais peut-être le pétrole Irakien était-il plus tentant que le Libyen ou plus facile à prendre sans avoir l’air d’y toucher ? Quelles billes économiques et financières peuvent bien trainer au milieu de cette cour là qui rend les occidentaux soudain si respectueux des souverainetés nationales et si pointilleux sur le droit d’ingérence ?

 

Kadhafi

N'oubliez pas : Portez les lunettes RAPH le LOUP, ligne KILLER...

 

C’est pas les Saoudiens qui s’encombrent de scrupules quand il s’agit d’aller mettre sur la gueule aux agitateurs. Mais hé, on est bien là, il y a les copains Ricains de Saint Barak qui leur ont tout de même conseillé, en gros, de pas trop cogner les manifestants, ou alors au moins de le faire discrètement.

Heureusement, il y a le Japon, qui focalise tous les regards. Là, je ne sais pas si je dois pleurer ou vomir. J’hésite. Voilà un pays balayé, écrasé. Des milliers de morts. Des villes déchiquetées. Des centrales nucléaires qui menacent d’exploser à côté d’une ville de 35 millions d’habitants.

 Mais l’occidental s’émeut. Pire, il se casoar. Manquerait plus qu’il se Nandou. Enfin, tout ça c’est des histoires de politique de l’autruche. C’est certain. Il tremble l’occidental, magnitude 8,8.

Non, brouillons d’êtres humains qui me lisez, ce n’est pas la dernière création de Galliano mais la magnitude du séisme Japonais (magnitude 8.8, ça c'est un nom de parfum).  Ah si jaune et déjà poney ! 

Mais si, Galliano, vous savez le couturier britannique (et ces cons là sont toujours susceptibles de créer un parfum vulgaire plutôt qu’un truc importable, car de la pelisse de pétasse au parfum de prout-prout, il n’y a qu’un pet d’écart), Grand Commandeur de l’Empire, Chevalier de la Légion d’Honneur, qui se bourre la gueule dans les cafés et qui raconte des horreurs comme la plupart des blaireaux qui se bourrent la gueule dans les cafés et qui fait plus parler de lui que ferait causer la bouille d'un sans-papier de 3 ans encagé avec sa mère dans un centre fermé. Ach ! Surprenant quand même ce manque de goût politique pour une personne aussi fine et distinguée. Un créatif qui en 2000 organisait un défilé affirmant vouloir rendre "un hommage luxueux et romantique à l'ingéniosité que déploient les déshérités pour se vêtir". Bon si vous ne pouvez pas vous retenir, prenez un seau plutôt que de le faire sur vos guibolles.

Bon, peu importe. Revenons à nos Nippons.

C’est que le Japonais, monsieur, est presque comme nous. Presque hein. Faut pas déconner. C’est quand même des fans de Mireille Mathieu, Gilbert Bécaud et même Adamo. On ne va tout de même pas faire une minute de silence en disant "aujourd’hui, nous sommes tous un peu américains" comme quand tu as des tours qui font boum.

En tout cas, les tas de carcasses de bagnoles et même de Toyotas, les grandes surfaces et les cinémas broyés, les ponts effondrés, les beaux navires drossés contre ces ponts… tout cela nous ramène à nous, à l’image de notre propre civilisation qui s’écroule. C’est pas comme les images de tous ces crève-la-faim si pauvres, si pas comme nous, si lointains. C’est triste, mais que voulez-vous mon bon monsieur ? Bon en plus, quand ils sont noirs ou musulmans, c’est pas comme si ils étaient vraiment comme nous. Que voulez-vous ? On peut pas en même temps promettre sa voix à Marine et se tracasser pour des noirs et des musulmans.

Pauvres en plus. Ils ont moins à perdre quand leur arrive le malheur. Ben oui quoi ? Leur vie ? Leurs enfants ? Un bras ? Dis-donc, nous c’est Médor, l’écran plat, la 6 ème saison complète de 24 heures chrono en DVD qu’on pourrait perdre dans une catastrophe. Bon, OK, on s’est vachement ému pour Haïti ou Phuket (parce que hé, c’était un chouette endroit pour les vacances hein ?). Mais ce n’est pas tout à fait la même chose.

Non, le Japon, c’est poignant hein. Ces scènes d’apocalypse, on pourrait presque les transposer à Bruxelles ou sur les Champs Elysées. C’est dire si ça nous touche. Alors tous les médias se braquent et vomissent un tsunami d’images catastrophiques et effrayantes, tout le temps, partout, télé, sites des journaux, facebook.

Civilisation de l’image et du voyeurisme. Hé, je ne jette pas la pierre, je les ai regardées aussi ces images. Et les images google du style avant/après ? Votre japon est plus propre avec la lessive Tsunami. Images à l’appui.

 

Photo24

 

Mais le pire évidemment, c’est la menace nucléaire. Ca c’est terrible, la menace nucléaire. Parce que dites, ma bonne Germaine… Et si ça arrivait chez NOUS ? Bon, le Japon, c’est malheureux hein. Mais et chez NOUS ? Parce que bon, les Nippons irradiés, c’est peut-être bon pour nos affaires. On ne sait jamais. Enfin, faut se méfier. Les pauvres spéculateurs et autres boursicoteyrs s'inquiètent : le situation au Japon pourrait faire plonger les bourses. Ca... La radioactivité et les bourses, ça ne fait pas bon ménage.

Bon, il pourrait y avoir un gros nuage radioactif, mais depuis Tchernobyl, on sait bien que les nuages radioactifs ne passent pas les frontières. Enfin, quoique, depuis 1986, il y a eu l’espace Schengen. Plus de contrôles aux frontières… Cela va-t-il influencer la contamination de nos pays ? Et puis si on le chope, le nuage, reste-t-il assez de places en centres fermés ?

Et donc, dans tous les médias en folie, chez tous les politiques qui savent que gouverner, c’est être réélu, le nouveau marronnier, c’est le Risque Nucléaire. Chez nous évidemment. Pas au Japon.

10 000 Japonais meurent, des milliers d’autres risquent la contamination et chez NOUS, tout d’un coup, le débat sur le nucléaire est relancé. Comme si endormis depuis des siècles, on apprenait tout à coup que le nucléaire comporte des risques. Comment ?

Mais si on nous avait dit ! Quoi ? Et Kadhafi c’est pas un gentil alors ? Rhhôôô ! Mais on nous cache tout !

Nicolas Sarkozy travaille déjà ses ministres à la tenaille pour savoir s’il ont récemment pris des vacances chez Tsunami ou pris l’avion avec Monsieur Fukushima. T’inquiètes monsieur le ministre, gesticule 5 minutes, distribue des moratoires à l’emporte pièces sur la prolongation de vie des centrales et dans 6 mois, les gnous auront tout oublié. Tu pourras reprendre une activité normale.

Quand ils comprendront que pour le moment, vu l’absence flagrante de couilles des politiques de développement d’énergies vertes, sans nucléaire, le bel écran plat dans le salon risque de rester noir, ils redeviendront moins pointilleux sur les risques. Quand ils comprendront que les premiers à devoir faire un effort dans leur confort douillet, c’est eux, ils la ramèneront moins. Et de toute façon, les gnous, dès qu’ils auront d’autres images devant leur tronche pour s’éclater, ils oublieront. C’est oublieux un gnou. Oublieux à se faire dessus. T’as qu’à voir comment ça vote pour les fachos de tout poil dès qu’un truc va de travers.

Tiens, petite parenthèse. Marine le Pen se tape un 23% d’intentions de votes dans un sondage. C’est la faute à qui ? Au sondeur ? A Sarko qu’est tout dur ? A la gauche qu’est trop molle ? Au fait que le père Le Pen était un bon Aryen et sa fille un bon atout pour le parti ? Ouah ! Et si c’était simplement du au fait qu’il y a 23 % de blaireaux en France. Comment ça c’est  simpliste ? Comment ? Ah ! Oui ! A vue de nez, il y a beaucoup plus que 23 % de blaireaux en France. Ca promet en 2012.

En attendant, en Allemagne, comme en France ou en Belgique, on découvre, effarés, qu’une centrale, ça peut faire boum. Merde alors ! On savait pas. Ben non. Ou alors on avait oublié.

Et comme à l’habitude, on prend alors toutes sortes de décisions et on pond de belles intentions dans l’urgence, la précipitation, l’irréfléchi le plus total. Un gouvernement de gnous pour les gnous. Gouverner n’est pas prévoir. Gouverner c’est se faire voir.

Décidément contemporains, vous me dégoutez. Pas que je me sente supérieur ou moins merdeux, mais au moins, tout seul, je suis le seul con dans la pièce. Aussi, je me tais. Je tire le rideau de mon blog pour un moment. Le silence.

A bientôt.

 

Je laisse les derniers mots au professeur Choron :

 

"Tous les français iront au ciel: le diable lui-même en a marre de leur grande gueule."

"La chandelle qui va devant éclaire mieux que celle qu'on s'est mise dans le derrière."

"Celui que tu assieds sur tes épaules essaiera de te pisser dans le col de la chemise."

"Qui perd une couille connaît la valeur de celle qui lui reste."

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le rustre - dans Chroniques rustiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche