Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 16:21

 

Cet article se veut évolutif, merci de me signaler les coquilles, les erreurs, les approximations. Je corrigerai et compléterai cet article au fur et à mesure de mes balades alsaciennes, de mes rencontres.

 

Ce coteau recouvert de vignes et dominant la ville alsacienne de Barr a une signification très particulière pour moi. Il est la première vision de l’Alsace qui s’est offerte à moi lors de ma traversée des Vosges à pied.

Le randonneur qui suit le GR5 depuis la Belgique traverse la Lorraine et pénètre le massif des Vosges à Abreschwiller. Il escalade les pentes du Donon, se perd dans les sylves profondes qui encerclent Schirmeck, reprend ses ascensions folles vers le Mont Saint Odile. Là, il a une première vision impressionnante de l’Alsace. Mais pour moi, le temps maussade et brumeux ne me permit pas ce premier contact. Après la Montagne sacrée alsacienne, le marcheur entame une longue descente en passant par le Château du Landsberg et enfin sort de la forêt pour atteindre Barr par le Kirchberg. Pour qui ne connaît pas encore l’Alsace, c’est une vision magnifique que cette pente abrupte et inondée de soleil qui mène à la charmante cité aux colombages colorés. Au-delà, le Zotzenberg, l’Ungersberg, le Champ du Feu, le château du Haut-Andlau égrainent tout le charme de ce pays de contrastes : collines opulentes, nid d’aigles imprenables, montagnes sombres et inhospitalières.

 

Le lieu, le sol, les vignes.

Le Kirchberg de Barr, situé à une altitude comprise entre 215 et 315 mètres, d’une superficie de 40,63 Ha avec son orientation sud-sud-est (mais la littérature donne un éventail d’orientations allant du sud-est au sud-ouest, peu importe ces détails, sachons simplement que l’ensoleillement du site est important et qu’il y fait bon le matin, chaud à midi), doit se parcourir au mois de novembre ou en mars/avril pour ressentir sa magie. Il y fait chaud, vite et tard dans la saison. Il m’est arrivé de m’y promener à la Toussaint et de me mettre en T-shirt tant les chiches rayons de soleil cuisaient la pente caillouteuse. Le sommet couvert de bois qui le protège des vents du nord, le sol très caillouteux qui emmagasine la chaleur le jour pour la restituer la nuit… la vigne ne demande pas mieux pour y mûrir son fruit.

 

P4080110

La pente du Kirchberg au printemps

 

Le sol est relativement drainant mais la pente est forte, gare aux orages et à l’érosion. Le coteau est d’ailleurs largement enherbé, entre autres pour freiner la solifluxion des sols. La composante argilo-marneuse du sol le rend assez riche en substances nutritives.

 

P4080112

Le sol pentu, marno-argileux, caillouteux, avec quelques muscaris.

 

La fertilité de ce sol est due au calcaire actif, à la magnésie rendues disponibles aux plantes par l’altération de la roche mère. La présence d’argile permet la fixation d’autres minéraux mais aussi une certaine régulation hydrique (qui contrebalance les effets de pentes).

La précocité du site est moyenne, l’approvisionnement hydrique régulier.

Le pH du sol est plutôt basique et les porte greffes des vignes doivent être adaptés à la présence de calcaire actif.

Le Kirchberg de Barr est classé dans les terroirs de type marno-calcaire. Mais comme je l’ai déjà dit, la part de calcaire actif, disponible pour la plante est importante sur les pentes du vignoble. Le randonneur qui quitte l’Eglise St-Martin de Barr (protestante) et grimpe le coteaux traverse d’abord des couches de terrain datant du jurassique moyen (Dogger). Mais très vite, on arrive dans les couches géologiques qui constituent la majeure partie de la colline : un conglomérat  datant de l’effondrement du fossé rhénan, entre 30 et 40 millions d’années, à l’oligocène. Les galets, peu roulés, anguleux sont des calcaires jurassiques oolithiques jaunâtres provenant du relief de l'arrière pays. Ils ont été façonnés par les torrents puis cimentés dans leur lieu de dépôt par des marnes. Ces marnes sont elles-mêmes des argiles enrichies de calcaire. Ces roches se désagrègent et évoluent en un sol brun calcaire riche en éléments rocheux.

 

P4190153

 

Roche calcaire oolithique. Remarquez les petits nodules blanchâtres (sur le détail en-dessous notamment), ce sont les oolithes. Ce sont des petits grains formés en milieu marin de faible profondeur et très agité. Ce sont des bactéries qui contrôlent la précipitation de couches concentriques de calcaire autour d'un noyau détritique. On peut retrouver la trace de petits coquillages.

 

calcaire oolithique détail

 

Gewurztraminer, riesling, pinot gris mais aussi pinot noir (mais il n’a pas le droit à l’appellation, alors que le XXC de Stoeffler fait partie des meilleurs rouges d’Alsace) se plaisent sur ce sol. Dans une moindre mesure, il y a aussi du muscat et du sylvaner.

Les « adventices » qui poussent près des vignes confirment bien ces prémices géologiques :

 

La présence abondante de lamier pourpre qui aime les sols riches et au pH basique, mis à nu régulièrement,

P4080114

 

 

 d'Erodium  cicutarium ou Eurodium à feuilles de cigüe ou Bec-de-grue qui aime les sols pentus, secs, bien exposés au pH modéré, P4070130

 

P4070131

 

 

du muscari en grappes, plutôt sudiste et aimant la chaleur, les sols bien drainés, assez riches.

P4080109

 

 

Les sédums blancs qui poussent sur les murets (même ceux exposés au nord) du bord du chemin (au pied des muscaris sur cette photo). Ces plantes, au demeurant assez banales peuvent être observées au printemps.

 P4080116

 

Ethymologie, un peu d’histoire.

Kirchberg signifie coteau de l’église.

P4080117

Certaines sources mentionnent une chapelle Saint Martin au sommet du coteau, mais je ne me souviens pas l’avoir vue. Le bâtiment qui trône au milieu de la pente n’a rien de religieux.

 P4080108

 

Ce bâtiment qui domine le vignoble, muni de trois fenêtres à chacun de ses étages fut érigé dans le deuxième quart du dix-neuvième siècle. Connue sous le nom de Pavillon du maire Hiesel, il a été construit pour le maire de Barr Dietz (mais alors pourquoi cette mention du maire Hiesel ?). Madame Hering du domaine éponyme m’a dit qu’il s’agissait d’une petite folie (c’est coutumier à Barr) pour que ses trois filles puissent à leur aise prendre le thé tout en ayant une jolie vue sur le vignoble. C’est la raison des trois fenêtres : une pour chaque fille.

Partager cet article

Repost 0
Published by le rustre - dans Lieux et Lieues
commenter cet article

commentaires

Patrick Böttcher 26/04/2010 16:08



exceptionnel texte pour un terroir d'exception ! on en redemande...



le rustre 27/04/2010 13:31



Merci Patrick,


venant d'un spécialiste comme toi, ça me touche beaucoup. J'espère agrémenter ce texte d'autres trouvailles et photos, vraiment. Et surtout observer le développement de la flore, rencontrer des
vignerons... du boulot encore, mais quel plaisir !



Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche