Jeudi 11 février 4 11 /02 /Fév 11:18

Je suis un rustre. Il suffit de lire le titre. Que ceux qui cherchent la finesse, la délicatesse, la modération aillent voir ailleurs. Sinon qu’ils ne jouent pas les vierges effarouchées au moindre trait un peu piquant.

Bon, je me présente. Je ne m’appelle pas Henri. De sexe plutôt masculin, j’approche dangereusement la quarantaine. J’ai bien essayé de la repousser, de la fuir, de me cacher, de me cramponner à mes trente ans, mais bernique et pitchoune d’ours, elle arrive inéluctablement, la salope, aussi déterminée qu’un hérisson face à un munster (promis je vous l’expliquerai un jour celle-là). Je suis marié à une délicieuse, quoique un peu râleuse, petite brune. J’ai deux tout petits bouts. Surtout, j’habite une campagne reculée de Hesbaye, en Belgique. Et je m’excuse d’avance (pas du tout en fait, c’est juste une formule) auprès des éventuels lecteurs, mais ce blog aura définitivement une couleur rurale et belge.

Quoi d’autre afin que vous cerniez mieux les lieux ? J’ai l’esprit un peu foireux, avec toutes mes frites, mais pas dans le même sachet. J’aime les bonnes choses qui se boivent et se mangent, mais sans trop de chichis. Pour autres passions, on notera le jardinage (plutôt plus que bio, durable, carrément), la randonnée à pattes ou à vélo, et écrire ce qui me passe par la tête. Et il m’en passe, pour le meilleur mais souvent pour le pire. Et c’est fou ce que ca me soulage.

Il m’est arrivé aussi de faire des vins de fruits, d’être animateur nature, d’entamer l’écriture de romans « d’anticipation », d’étudier l’histoire régionale du Pays de Herve qui m’a vu naître et grandir. Si je vous dis que je suis distrait, colérique, râleur, de mauvaise foi, grand amateur de calembours vaseux, vous saurez beaucoup de choses sur moi et ce blog. Si j’ajoute qu’on me qualifie volontiers d’écolo, que je n’ai que la RTBF à regarder, l’adsl depuis seulement trois mois, que je perds régulièrement mon GSM et que je m’en fous, que je n’ai jamais mis les pieds chez médiamarkt et que je n’ai plus fais de shopping dans une grande ville ou alentours depuis près de 8 ans, vous téléphonerez probablement aux hommes en blouse blanche. Si je continue en disant que les chats, les tondeuses, le round-up, le prix et le snobisme du bon vin, les esthètes à la dérive, les fachos et les intégristes de mes deux, les architectes, les témoins de Jéhovah, les biodynamistes, les hygiénistes, les historiens de l’art et surtout les activistes de Gaïa me gonflent et que tout ce qui touche au terroir, à la nature, à l’Alsace, à ma cave, aux plats roboratifs, aux zigotos (de Desproges à Decaunes en passant par Geluck de son vivant, sans oublier les Génialissimes Snuls) me botte, vous saurez probablement si vous devez lire ce blog ou fuir. Si je termine en disant que ma formation scientifique m’a définitivement entraîné du côté obscur de la force, vous devinerez que ma place est réservée, bien au chaud près de Belzébuth.

Maintenant, pourquoi aller polluer le net d’un milliardième blog égocentrique et confidentiel ?  Je ne sais pas encore trop. Je sais que je vais parler de vin, de jardinage bio, de légumes, de nature mais surtout divaguer et raconter des trucs qui me font rire. Un peu de tout donc. Beaucoup de n’importe quoi, certainement. Mais voilà, je me lance, pour le pire… et l’encore pire. Bienvenue à tous sur le blog du rustre.

Fin provisoire des émissions.

Par lerustre.over-blog.com - Publié dans : Chroniques rustiques - Communauté : Vive le désordre !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

plus de couleur

  • Coquelicot 2
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés