Lundi 13 juin 1 13 /06 /Juin 07:47

Je me souviens lorsque j’étais jeune fille, un jeune garçon qui passait par bonheur me trouva si jeune et si jolie qu’il me fit voir… Ah non, désolé, je me goure.

Ca c’est le début de la « Brabançonne d’une putain », une chanson paillarde.

Moi, le début que j’avais imaginé c’est : Je me souviens, c’était il y a un an, le 13 juin. Le ciel azur n’arrivait pas à cacher le fond frais de l’air qu’un vent du nord aigre balayait. Mais après, c’était la page blanche.

Après, j’ai imaginé un « J’ai fait un rêve ». Ca partait très solennel puis ça tombait dans le délire loufoque. Mais tout ce que j’ai réussi à rêver c’est qu’après l’arrivée au pouvoir du Grand Gaufrier des Flandres, il y avait une répression culturelle terrible pour dégouter les gens de parler le Français jusqu’à ce qu’on remplace dans les écoles, l’étude de Hugo, Baudelaire et Villon par les textes des frères Taloches, de François Pirette et de Marc Herman. Sur quoi, tout le monde se décidait à suivre des cours accélérés de Bantou.

Mais c’était un peu court. J’ai aussi un texte qui doit faire deux pages sur deux peuplades imaginaires qui s’appellent les Flamodurs et les Francomous. Ce n’est pas très drôle et je n’arrive pas à le finir.

Il y a aussi l’étude branlocouillométrique de Mme Ingrid Gastier-Leroy. Mais elle reste embryonnaire.

La vérité, braves gens, Français, Françaises, mes chers concitoyens, mes chers concitoyennes, ma bonne Tata Germaine, c’est que je ne trouve rien de drôle à raconter sur la crise belge. Elle m’emmerde la crise belge.

Ce n’est pas que je ne trouve pas cela risible. C’est risible.

Les plateaux télé politiques de ce dimanche étaient risibles.

Avec les mêmes éternels présidents de partis francophones sauf Elio qui a piscine le dimanche alors qui envoie Laurette. Les mêmes seconds couteaux qu’à l’habitude côté flamand (sauf le fils de Croo, il faut le dire), parce que les présidents de partis ont mieux à faire que d’aller plaider leur cause dans l’autre communauté dont ils se fichent. Les présidents Francomous chez les Francomous, les Flamodurs chez les Flamodurs. Rien à foutre de ceux d’en face, ils ne votent pas pour nous. Ils ne peuvent pas.

Vlan. Quand j’écris ça évidemment, je termine mon texte. Il n’y a plus rien à dire. Une crise qui dure depuis un an, depuis 2007, depuis 1999, depuis 1830. Je n’en sais rien. Mais ce qui est sûr c’est que le fait de n’avoir aucun média, aucun parti politique en commun n’arrangera jamais rien. Et pour les médias, ce ne sont pas les timides mumuses occasionnelles de la RTBF qui y changeront quelque chose. De toute façon, le citoyen lui-même n’en a plus rien à foutre de l’autre communauté. Je n’en ai plus rien à foutre de cette société Flamande où on pleurniche sans cesse sur l’arrogance et le joug francophone alors que cette même communauté Flamande détient la majorité aux deux parlements, tous les postes ministériels clés, l’Etat major de l’armée, l’essentiel des aménagements structurels autoroutiers, portuaires et ferroviaires. Une communauté où on pleurniche sur les sous dilapidés pour les méchants Francophones alors qu’on est une des communautés les plus riches d’Europe. Une communauté qui enterre des élues de partis xénophobes puant les relents du nazisme et de la collaboration en grande pompe, une communauté où les hommes politiques jouent dans les jeux télévisés, font du kung-fu dans les magasines, s’affichent plus comme des participants à secret story que comme des hommes d’idées. Du reste pourquoi encore avoir des idées alors que la haine du Francophone tient lieu d’unique ligne de pensée dans la politique flamande ?

Je n’en ai plus rien à foutre des Flamands et j’aurais même tendance à ne plus leur trouver aucune excuse. Il vaut mieux donc que je m’abstienne avant de devenir grossier.

Quant aux Francomous, qu’ils soient Wallons ou Brusseleirs… Quand je vois leurs pathétiques représentants oser ressortir les mêmes lieux communs depuis un an (depuis 2007 si on est honnête). Mais les mêmes, hein, à la virgule près. Quand je les vois battre leur coulpe et tendre l’autre joue, alors que ce qu’ils devraient faire c’est mettre les nationalistes le nez dans la merde de leur passé, de leur présent et de leur futur, oser un discours fort qui démontre que maintenant c’est fini de rigoler. Mais non, ils nous rabâchent encore que l’important c’est le socio-économique, qu’il faut une réforme de l’état mais pas à n’importe quel prix, qu’il y a des avancées sur la table autour de laquelle personne n’est assis pour daigner les entrevoir ces avancées.

Alors qu’ils savent que s’ils ne capitulent pas purement et simplement, les Flamodurs reviendront dès la prochaine législature avec de nouvelles revendications intenables pour une communauté (nous) minoritaire, bouc-émissaire, honnie et conchiée par une majorité arrogante et nationaliste.

Comme s’ils ne savaient pas, nos présimous de partis, que le socio économique a beau être important, tout le monde s’en fout en Flandre puisque tout ce qui ne marche pas pour eux, c’est de notre faute à nous. Et que si le moteur socio-économique veut avancer, il est pendu au bon vouloir des roues communautaires.

Mais à l’image du formateur, les Francomous restent aphones. Un coq et un lion dans une basse-cour, c’est jamais bon pour les plumes du coq.

Non, rien à faire, je n’arrive pas à être drôle face à un pays qui s’enfonce irrémédiablement dans le grand nulle part. Un pays qui va se réveiller un  jour exsangue, sans futur, sans rien. Et se jour là, ce ne sont pas nos chers présimous et autres présidurs ou grands gaufriers qui s’en prendront plein la gueule. Regardez vos portefeuilles et vos factures, vous verrez qu’il n’y a rien de drôle.

Parlons-donc de choses plus primesautières. Je me sens l’esprit léger, l’humour aérien. Pas difficile dans un pays qui s’évapore.

Par le rustre - Publié dans : Chroniques rustiques - Communauté : Made in Belgium
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

plus de couleur

  • Tussilage 1
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés