Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 18:00

Je trouve que mes titres frisent de plus en plus le n'importe quoi.

 

Voici aujourd'hui un petit sujet qui ne mange pas de pain suite à mes activités de ce week-end. J'ai commencé à replanter mes plants de tomates.

 

Je les produits moi même comme un grand, en les semant et tout. Idem pour mes courgettes, potirons et concombres. Ca à l'air banal dit comme ça mais j'ai des copains qui ne jurent que par les plants tout faits du commerce, plus gros, plus virils, plus poilus. Peuh... petits joueurs ! Pour obtenir des gros plants de tomates quasi en fleur à cette époque en Belgique, je me demande le bilan carbone... Soit.

 

En plus, cela existe certainement mais obtenir des coeurs de boeuf, des noires de crimée et des "potager de Vilvorde" en plants...

Il n'y a que pour les melons, poivrons et aubergines que je recherche les plants dans le commerce, d'autant plus qu'un pépiniériste proche de chez moi (le potager gourmand pour ne pas le nommer) commercialise de chouettes variétés plutôt goutues et plutôt colorées mais surtout... relativement adaptées à nos contrées pas très sudistes. Cela fait plusieurs fois que je sème des aubergines en mars mais rien à faire, je vis dans une vieille maison où la température dépasse rarement les 19°c, alors les plants sont lents au développement, et finalement ne donnent rien de bon par la suite.

 

Mes tomates, aubergines, courgettes, concombres et potirons sont cultivés sur poquets. Une technique bien connue que je ne détaille ici que parce que mon blog est "tout-venant", multi-maniaque, donc pas pour les spécialistes.

 

Je creuse un trou, pas trop profond (30cm maximum) mais large (genre 50 cm de diamètre). Je le remplis de choses diverses. Toujours une poignée d'orties en morceaux dans le fond ou même mélangées au reste, des tontes de gazon pleines de trèfle, du fumier, du compost voire de "l'or brun " tout ce qu'il y a de plus commercial, ça dépend de ce que j'ai sous la main, notamment de la quantité de compost que j'ai. Cette année, j'ai ajouté une bonne dose de cendres de mon feu à bois. Les cendres offrent un apport de potasse. Ce n'est pas plus mal pour le bon développement des fruits, surtout que les tontes, les orties apportent une sacrée quantité d'azote. NPK quand tu nous tiens. Quand je n'ai pas trop la flemme, j'ajoute des feuilles de consoudes (mais il faut aller les chercher dans la nature), je crois me souvenir qu'elles aussi sont un bon apport de potasse. Et évidemment, je rebouche à 50 % avec de la bonne terre de mon jardin. Je remplis mes trous une semaine ou deux avant d'y planter mes légumes. Mais je les ai déjà fait le jour même, ça n'a pas changé grand chose à la reprise. Après j'arrose copieusement, je paille, toujours avec du gazon sec et j'écoute pousser la tomate.

 

Bilan : de beaux légumes, peu de maladies, voire pas du tout et une certaine indépendance vis-à-vis des rotations (mes tomates étant sous serre, ça m'arrange). J'ai vraiment constaté une amélioration de la vigueur des plants, de l'abondance des récoltes et de la résistance aux maladies cryptogamiques depuis que je cultive sur poquets avec de l'ortie bien entendu.

 

Ceci dit, ce n'est pas une recette que je donne... elle change d'année en année comme je l'ai dis. Dans mes trous, surtout ceux des cucurbitacées, on peut mettre quasiment n'importe quoi : mauvaises herbes diverses sans racines ni graines, épluchures, compost frais... Tout fait farine au moulin.

 

Bon, ben je m'en retourne repiquer.

 

Bonne soirée à tous.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le rustre - dans Le jardin au naturel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche