Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 19:22

Côtes du Jura Hubert Clavelin et Fils

Savagnin 2000

P2070016

 

Il est des rencontres qui vont à l’encontre... de que dalle. On invite des potes. On leur fait un plat inédit. Du genre exotique, me dit ma femme. Tu n’as qu’à trouver le vin.

Ben voyons…

Et il y a quoi dans ton plat exotique ? Du poulet. Mouais

Du lait de coco, de la sauce soja, de l’ananas, du gingembre, de l’ail, des patates douces. Aïe Bardaf c’est l’embardée. Que faire ? Que dire ?

Et du curry, pas mal de curry. Et puis des raisins secs. Mais bon sang, c’est bien sûr me dis-je en pétant, euh… in petto (c’est comme ça que Christian Bétourné, il emballe les filles, en écrivant in petto).

Bon, allez zou, je n’ai pas beaucoup de vins du Jura en cave, mais bon… Tiens… un 2000, un savagnin d’un certain Hubert Clavelin. Chouette. Avec un nom pareil pour un vigneron Jurassien, il va y avoir plein de bons jeux de mots pour un billet sur mon blog. Espérons juste qu’il ne soit pas ouillé.

Bien que comme m’aurait dit mon grand-père qui fut un temps mineur de fond (oh, pas longtemps, juste de quoi se choper la silicose), comme me disait grand-papa donc

« Quand il n’y aura plus de houille, tout partira en couille »

Et voilà comment on choisit un vin chez les rustauds des campagnes belges.

P2070012 

 

Bon, ben les poteaux sont là. Le plat, longuement mijoté hume comme une promesse de vacances éternelles. Qu’en sera-t-il du vin ?

Déjà, rien qu’en mirant la robe, tu te retrouves illico presto...

Et non pas hélico pesto, comme disait mon cousin Félicien qui signifiait par là sa croyance ferme en une parenté de Serge Dassault avec le non moins célèbre Basilic de la mythologie de la Graisse Antique, qui comme chacun le sait, n'est pas bonne pour la santé.

Illico presto, tu te retrouves direct à l’hosto, euh… bon bref, c'est nul. Je m’emmêle les pieds dans mes jeux de mots.

Et donc tout cela pour dire que la robe intense qui mêle à un or franc de belles nuances ambrées ça me rappelle Bali et les sombres rues de Singapour, bien que je ne sois allé ni sur l'une ni dans les autres.

Au nez, nous allons voir si le caractère oxydatif attendu de la chose se marie avec le plat ou si ce sera à gerber.

Et ma foi… C’est qu’il y a de la complexité dans la bête. Une sacrée litanie d’arômes qui se dévident tel les grains d’un chapelet au fur et à mesure que les verres se remplissent et se vident. C’est expressif avec évidemment de la noix, mais sage, magnanime, laissant place au pain grillé, aux épices à des eaux-de-vie du genre de celles qui ont des goûts difficilement descriptibles comme l’alisier et le gratte-cul, du chocolat, de la mirabelle et… et… oui, un peu de curry, mais pas trop . A moins qu’à force celui du plat ait pénétré le vin.

En bouche, les arômes du vin que la chaleur du palais rendent encore plus causant racontent la même palette diversifiée. Les arômes sucrés-salés du plat se fondent dans le vin et le prolongent. La structure aide aussi. C’est gras et ample avec une acidité qui ne se révèle qu’en fin de bouche. Tout juste peut-on déplorer un léger manque de corps et de tenue en milieu de bouche.

Et une fois le vin avalé, il ne se rend pas, ne meurt pas… pendant plus d’une demi minute. De quoi amplement savourer son bonheur.

Le lendemain, le fond de bouteille que nous avons daigné laisser pour la science et l’édification des masses se révèle fort charmant. J’ai toujours aimer tâter du fond des bouteilles. Absence du plat ou aération aidant, ce sont de puissantes notes de curry qui se mêlent à l’abricot mûr, avec un peu de cire.

Voilà ce que j’aime, un vin offert par un ami retrouvé au fond de la cave qui n’est que surprises et bons moments.

Puisqu’on vous dit que la vie est belle.

P2070013

Et avant de me laisser aller à des rapprochements hasardeux entre le propriétaire et le contenant de jaune bien connu, j’ai été voir sur la toile :

http://www.clavelin.fr/le-domaine-1-1.htm

Et d’après le monsieur, il est effectivement le descendant de la famille qui inventa le clavelin. Voir ici 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche