Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 07:24

Un jour des mots.

 

Il parait qu’avant d’être fort comme un chêne, il faut être con comme un gland. Et ben, ce gars là, ça fera un bel arbre.

 

Des photos.

 

En parlant de chêne…

P7130048 

La décennie qui a séparé mes trente ans de mes quarante fut extraordinaire. Ce fut celle du véritable passage à l’âge adulte. Celle des événements les plus marquants de ma vie. Ce fut aussi une période où un changement subtil mais définitif se produisit dans le fatras que constituait ma mémoire. Une sorte de passage de dimension. Un peu comme si on passait dans la quatrième mais en pire. Avant, il y avait le monde en devenir de l’adolescence, du célibat, des études, de la formation, relativement bien rangé et ordonné, aussi paradoxal que cela vous paraisse. Avec des souvenirs clairs et précis d’enfance, d’adolescence, de jeunesse, de sorties, de randonnées, de vacances, de filles, de potes… Un monde dont je connaissais parfaitement la cartographie et les légendes. Mon monde à moi. Après 30 ans, tout ce joli monde a doucement basculé dans le chaos, l’oubli partiel, le désordre. Un cataclysme digne de celui qui vit l’engloutissement de l’Atlantide suivi des brumes plus ou moins épaisses des âges de ténèbres qui succèdent en général à la débandade des grandes civilisations, brumes d’où émergent parfois des souvenirs comme des objets épars abandonnés dans les ruines de l’avant.

L’origine du tremblement de vie ? Une femme, du boulot, une maison, des enfants. Fukushima, disent les samouraïs japonais quand ils passent à l’attaque dans les films de bastonnade pacifique. A moins que ce ne soit Toyota. Je ne sais plus. La guerre du Pacifique, en voilà une pantalonnade langagière. Peu importe.

Parfois, à la faveur d’une musique, d’un film, d’une image, ressortent des sons, des ambiances, des bouts d’archive de ces temps révolus. Des bouffées de souvenances parfois assorties d’anachronismes je l’avoue, mais que voulez-vous, on ne peut jamais ressortir des objets tous secs de la brume.

C’est un processus assez musant et un peu sans queue ni tête que cette exhumation. Ainsi si vous me passez ceci au milieu d’une conversation, il se peut que je m’absente un bref instant :

 

Et durant cet instant, une odeur de sciure et de crottin de cheval m’envahira les narines.

Des bruits de luna park, le souvenir des heures que je passais sur ce jeu où il fallait dégommer des armadas de vaisseaux ennemis et dont j’ai oublié le nom. Alors qu’Alan Parson demande de ne pas lui répondre, je tourne et je tourne encore sur le dos d’un poney dans le cercle exigu d’un manège de fête foraine.

Odeurs de croustillons, l’odeur du dernier été de mon enfance. Celui entre l’école primaire de mon village tout auréolé d’innocence enfantine et l’athénée de la grande ville. Je revois des blés brûlants et des heures crépusculaires à regarder les renards avec mon pote Christophe, des expéditions au charbonnage de Trembleur pour en ramener des fossiles. Il ne faut jamais me faire écouter Don’t answer me, ça me nostalgise la journée bordel de Dieu. Toute mon enfance résumée à cet été 1984 et à cette chanson. Peut-être justement parce que je quittais l’école primaire et la bande de bourrins primitifs qui m’avaient pris comme souffre douleur pendant 6 ans. Tout ça en gros et en résumé, parce que je savais ce qu’étaient des microns et l’instit pas.

Et il y en à d’autres, des souvenirs, plus rigolos sans doute, mais ce sera pour la prochaine fois. Je suis une thérapie pour faire des textes plus courts…

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 07:27

 

Un jour des mots.

 

"Walt Disney avait Elliot et le Dragon. La Belgique a Elio et Bart. "

 

From Belgium Witloof :

 

"J’ai la taupe au guichet et je n’aime pas faire attendre le client".

Signifie

J’ai un besoin urgent… et un gros !

 

Une photo.

 

Chrysomèle sur Galeopsys

Deux chrysomèles s’accouplent sur une feuille de Galéopsys. Les chrysomèles sont de petits coléoptères (à ne pas confondre avec les morpions, qui sont des collés aux couilles) de la vaste famille des Chrysomélidés qui regroupe des coléos phytophages. Chaque espèce a un spectre de plantes hôtes plus ou moins étroit. Qu’on songe au célèbre doryphore et à la patate. Ici, il s’agit d’espèces du genre Chrysomela (paraitrait que certaines sont devenues Chrysolina suite à des attentats à la pudeur diptérienne de spécialistes mais moi, les spécialistes des fois, je les vouerais bien au sort des diptères) friandes de lamiacées comme la menthe, les Galeopsys (orties royales), la mélisse… On voit souvent les feuilles de ces plantes constellées de trous faits par ces animaux aux couleurs vives et brillantes, rouges, vertes, bleues. Peinture métallisée de série ! Comme beaucoup d’insectes vivement colorés, il s’agit d’un avertissement. Consommation risquée, guerre chimique en vue.

Si vous observez ces feuilles trouées, vous découvrirez les coupables, qui passent le plus clair de leur temps, lorsqu’ils ne se remplissent pas la panse, à copuler frénétiquement et à émettre moult* crottes ! Et pendant ce temps là, nous, on bosse et on galope… en même temps, j’ai aucun regrets. Je voudrais copuler au bord d’une feuille de menthe que je pourrais pas, alors…

 

*sur l'accord ou pas de moult nous aurons un de ces 4, une discussion essentielle.

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 07:00

 

Un jour.

Malédiction ? Des amis, de la famille me décrivent des pluies parfois copieuses, sur la Belgique ce week-end. Pas chez moi. 8 gouttes dimanche vers 6 heures puis plus rien. Hormis quelques averses sporadiques, ça fait deux mois qu’il n’a plus plu chez moi. La terre sèche et morte, les fruits qui tombent ou commencent à se momifier quand on arrose pas régulièrement. Catastrophe annoncée…

 

Des mots.

"Deviner la distance du 100 mètre est facile, sauf lorsque c’est un peu plus long."

 

Une photo

 Cirse capitule

Gros plan sur un capitule de cirse, un chardon dans une friche sauvage et humide (tout un programme, par Saint Dominique). Une plante rustique, sauvage, envahissante. Une foutue mauvaise herbe détestée, honnie, chassée, tondue, pulvérisée.

Une plante des friches… autrement appelées lieux incultes, terres perdues, chancres, terrains vagues. Des terres inutiles, improductives, politiquement incorrectes. A réhabiliter, à rentabiliser, à restructurer.

Chasser ce fouillis végétal que je ne saurais supporter.

Et pourtant, que de beauté, de délicatesse dans cette inflorescence de chardon, pour celui qui sait se pencher, prendre le temps de regarder, d’observer, de s’émerveiller.

Prendre le temps de s’émerveiller sur la beauté de l’inutile. Apprécier l’improductivité, qui n’a ce sens que pour l’homme. Et l’homme n’est pas seul. Ce simple chardon contient plus de philosophie que le plateau d’une émission de Ruquier. Mais ce n’est pas difficile.

Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 06:00

 

Almanach de la semaine : du 16 au 22 mai.

 

 L’essaim des Saints

Le 16 mai : Jour faste.

 

Dicton du jour

"Femme de chambre dans le salon, tu ne prendras pas l’avion."

Ce sont les Brenda et les Brandon que nous fêtons aujourd’hui. Toute une génération pleure sur l’incurie de ses parents. C’est aussi la Saint Honoré, dessert plein de la nostalgie de mon enfance. Et c’est aussi l’occasion de se rappeler cet adage

"A la Saint Honoré honore femme de force ou de gré."

Et enfin, c’est la Saint Fale (un moine Auvergnat du 6ème siècle).

"Quand l’arc est bandé, Saint Fale use de force pour entrer."

 

Le 17 mai : C’est la Saint Tropez. Un saint tout nu et tout bronzé, je suppose.

 

Le 20 mai : C’est aujourd’hui la Saint Lucifer, qui fut évêque de Cagliari, martyr en 370. Lucifer un saint… quand je vous dis qu’ils nous racontent n’importe quoi. Et comme c’est un saint, en son honneur…

 

 

Le 22 mai : C’est la Sainte Quitterie, princesse wisigothe catholique. Sainte Quitterie… après une semaine aussi chaude, ce serait le moins qu’elle puisse faire, Anne qui a le Saint clair. Nous, nous en sommes quitte pour nous retrouver lundi, bon week-end.

 

Rétro rustre.

 Nous ne parlerons que de pinard cette semaine… MAIS…

 

Que cela ne vous empêche pas de rencontrer mon voisin Justin

 

"Le vin est une boisson alcoolisée. Et donc c'est mal. Cela peut provoquer des cancers de la bouche, des dents de devant et de celles de derrière, des cancers de l'oesophage, du foie et de l'intestin grêle, des ulcères, des furoncles purulents, des abcès pleins de pus nauséabond, donner la migraine, tuer les neurones, aider à la prise de cholestérol, à la prise de poids, à la prise de terre, provoquer des fractures du myocarpe (ou de la carpe myope, je sais plus). Non c'est mal même un petit verre hein !"

http://lerustre.over-blog.com/article-les-vins-de-copains-51099067.html

 

Ni de subir l’attaque des terroiristes :

 

"Il nous disait son émoi devant la complication et un certain snobisme du monde vinique. Dans une envolée lyrique très ébouriffante, il nous parlait pêle-mêle de son père, de tripes à la corse, de minéralité, d’Anne-Claude Leflaive, de Papouasie, de son médecin de famille et même du fait, pourtant improbable, que Dieu le tarlatutte. Bref, envolée, oui, mais pour un atterrissage (quel laid mot !) un peu abrupt. En fait un peu le bordel ce texte, c’est à se demander si l’auteur n’est pas un peu con…"

http://lerustre.over-blog.com/article-du-pinard-dans-les-arteres-2-l-attaque-des-terroiristes-51956663.html

 

Et enfin, vous reprendrez bien un peu de Gewurztraminer en compagnie de POMPON, pour ceux qui se souviennent de la Classe sur FR3.

http://lerustre.over-blog.com/article-la-maison-n-a-peur-de-rien-gewurztraminer-entre-paradis-et-enfer-52441627.html

Ah ah non mais… Citez moi un , un seul, un seul blog où on peut à la fois entendre parler de vin, de préservation de l’environnement et de Pompon ? Un seul ?

Ouais... une semaine décidément bien chaudasse...

 

Repost 0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 07:35

 

Un jour, des mots.

 

Elio Di Rupo a été nommé formateur par le roi. Mais formateur de quoi ? Ca on ne le sait pas.

D’une fanfare ?

D’une équipe de water-polo ? D’abord, on ne dit pas water-polo mais Wauter Beke. Et d’abord, je ne connais ni Walter ni Polo.

 

"Tu sais comment on prend la température politique en Belgique ?

On met Leterme au mètre."

 

"Quand la Belgique est malade, c’est le roi qui consulte"

 

Un jour, deux photos

 

Photo14 (4)

Aubes sauvages... sur l'étang de Virelles près de Chimay. Nettoyage de l'âme garanti. Un rendez-vous, une barque, un guide... et c'est accessible à tous les lève-tôt. Et c'est ici : http://www.aquascope.be/activites/aubes.html 

 

 

P5190137

Fleurs de l’aubépine. Beau mois de mai qui nous quitte déjà, qui nous a déjà quitté, on ne sait plus. Ne serions-nous pas déjà en juillet ? Fleurs blanches des haies de nos bocages. Damiers de couleurs de nos enfances. Fleurs à l’odeur divine, entêtante, repoussante. Tout est question de dose et de goût. Rarement j’ai connu une senteur qui suscitait des réactions aussi opposées. Pourtant, à doses homéopathiques (une petite poignée pour dix litres), elles parfument agréablement un vin blanc, lui donnant des petits airs de Sauvignon. Je les ai utilisées en compagnie de feuilles de frêne séchées et de pétales d’églantier pour parfumer des pétillants réalisés à base de sève de bouleau. Ajouter en fin de fermentation avant la mise en bouteilles.

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 08:02

 

Un mot

 Bombardements sanglants de l’OTAN sur la capitale Libyenne : Il y a eu de la tripe au lit !

 

Encore DSK…

Nouveau tube pour Sœur Ségolène : "Dominique nique nique, les soubrettes dans les palaces…"

 

Une photo

 P9100124

La consoude officinale : Plante indispensable  au jardinier et au gourmet. Ses feuilles préparées en beignets ont un petit goût de sole. Ses fleurs décorent les salades. Son purin est réputé riche en potasse. On peut aussi en faire un paillis pour les tomates, les courgettes... Longtemps on m’a dit que les fleurs changeaient de couleur avec la nature du sol. Pourtant, il semblerait que ce soient des variations génétiques qui font que les fleurs peuvent être blanches, jaunes, roses, bleues. Les bleues se marient admirablement au compagnon blanc.

 

Une chanson.

Toujours Chris Rea… The Road to hell.

 

 

 

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 07:20

 

Avec la belle saison, le travail au potager, toutes ces choses essentielles, j’ai moins de temps pour écrire, encore moins pour trouver l’inspiration. Encore que les plus belles foutaises me viennent à l’esprit quand je bêche.

Néanmoins, le blog va entrer en léthargie estivale. Pas de vacances pour le rustre mais un programme allégé si vous voulez. Je teste dès aujourd’hui une formule quotidienne courte : Un jour, un mot, une photo. Bien entendu, cette longue léthargie sera interrompue par les textes de notre Université d’été de branlocouillométrie (vous aviez oublié ?), par les fulgurances rares mais authentiques qui réveillent parfois mon esprit et que je crois l’œuvre de madame Bidochon ou de Rika Zaraï, de leur âme au moins, et par les incontournables dates dont il faut rire, comme par exemple le 14 juillet et le 21 juillet.

 

Un jour…

Samedi, je m’esbaudissais comme un blaireau, comme un gnou, devant la pluie qu’on nous annonçait. Peu de zob oui. Sur mon coin hesbignon, où il n’est plus tombé une goutte depuis plus d’un mois (même les orages de la semaine passée sont tombés à côté), il a juste plu dimanche matin. Ensuite le vent et le soleil ont vaporisé toute cette eau et le sol est redevenu plus sec que le coeur d’un politicien N-VA devant l’avenir de la Belgique.

Une saison inédite s’annonce…

 

Un mot...

Affaire DSK.

"Quand on travaille au FMI, normal qu’on soit chipoté des bourses".

"L’économie selon DSK : Les bourses montent, l’effet se recule."

Coluche toujours d’actualité : "2012, entre Marine et DSK, ce seront des érections pestilentielles."

 

Une photo...

 P8270044

Quand on pense qu’il y a encore des blaireaux pour aller à la côté belge, lors qu’il y a la France ou… La côte Zélandaise côté Pays-Bas. On y parle un vrai Néerlandais et un Anglais impeccable, les paysages sont jolis… et je ne résiste pas à…

 

Une chanson…

 

 

 

 

Repost 0
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 06:14

 

L’almanach du week-end : du 9 au 15 mai.

De la pluie, enfin !

 

Essaim des Saints

Une bienheureuse revue de la semaine…

Le 9 mai nous commençons par fêter en tête Saint Bie et Saint Tudi. Qu’est-ce que tu dis ? Que tu ne connais personne avec des noms de billes pareils ? Moi non plus.

Le 10 mai : Saint Palais, un saint auquel se voue Wouter Beke. Un saint qui a bien du souci avec ses ressortissants, de quoi vous faire prendre la mer et ne plus revenir.

Le 11 mai : Saint Possesseur, c’est le saint des nantis, des pros, des bourgeois et du CAC 40. J’en veux, j’en veux !

Le 13 mai, quand il y a de la Sainte Rastragène, il n’y a pas de restreint plaisir.

Le 14 mai est faste : Sainte Aglaë, une sainte de Glace qui s’ignore ?

http://www.ina.fr/ardisson/lunettes-noires-pour-nuits-blanches/video/I08106887/sttellla-aglae.fr.html

 

Quant à Saint Aproncule, quand il avance, rien à faire, l’effet s’avance. Enfin, Saint Ponce est un type très usant.

 

Saints de glace

Saint Mamert, saint Pancrace et Saint Servais auxquels on peut  ajouter Gervais (qui effectivement est souvent au frigo) et Boniface constituent les Saints de glace.

Pas ceux-ci…

 

 

Ceux-ci non plus…

http://www.echolalie.org/wiki/index.php?ListeDeMamelles

Ceux-là :

Vieux saints supprimés de nos calendriers officiels parce que d’un culte qui rappelait un peu trop le paganisme, ils marquent traditionnellement la période jusqu’à laquelle il faut craindre le dernières gelées. Cependant, je crains que comme messieurs météo, ces trois-là seraient un peu foireux.

Pour un peu de culture, ces deux liens… parce qu’avec les saints, un lien vaut mieux qu’une aura.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saints_de_glace

http://www.laserreoutil.be/serre-outil/saints-glace/index.html

 

Retro Rustre.

Il y a plus ou moins un an…

http://lerustre.over-blog.com/article-mes-rieslings-du-printemps-50300259.html

"A chaque fois, le thème photo aura un rapport proche ou lointain avec le vin. Pour le riesling, on peut imaginer des photos des endroits d’origines, les agrumes, le tilleul, la marée noire dans le golfe du Mexique comme thème."

 

Et puis quelques mots pas graveleux sur un joli p’tit cru…

http://lerustre.over-blog.com/article-le-zotzenberg-de-mittelbergheim-51405948.html

 

Et pour vous prouver que j’étais déjà dingue…

http://lerustre.over-blog.com/article-delire-d-ours-polaire-51929359.html

"

C'était un ours blanc qui avait des troubles bipolaires. Il voyait la vie en noir et faisait grise mine. C'est qu'il aimait son pastis avec des glaçons. Alors quand on lui disait que "l'alcool, c'est mal, qu' ça te colle le cancer du col, même un verre pas plus" et qu'en plus on lui retirait ses glaçons comment pouvait-il se sentir pas traqué ni patraque de tracas et transi de tomber dans un traquenard, tranquille !

 

A propos de ressemblance...

art large 213020

 

Hara%20Kiri%20num%20162

Bon week-end !

Repost 0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 12:34

 

Je ne sais pas dans le sud, mais chez nous, dans le nord, le printemps prend des accents étranges et inquiétants. Avec le soleil et la sécheresse, les floraisons s’enchainent à la vitesse de l’éclair : les aubépines fanent déjà, le colza se termine. Les sureaux entament leur pleine floraison… début mai ! Que restera-t-il aux abeilles en juin, juillet et août ? Les fruits commencent à prendre un drôle d’aspect ratatiné dans les vergers. La sécheresse s’aggrave chaque jour. Qu’il pleuve bon sang !

 

L’essaim des Saints

Le 3 mai c’était la Saint Ahmed le calligraphe, si ça c’est pas oecuménique. Œcuménique, c’est marrant, d’habitude, c’est le contraire (on mé nique le c...). C’était aussi la Saint Aufroi, moins chaud que Hugo qui n’est qu’Auffray et la Saint Conlaède, si les cons s’y mettent aussi maintenant. Le 4 mai on honorait Saint Malou, je ne sais pas si c’est un saint Bretou, mais malou, ça me rappelle quelque chose.

 

Le 5 mai : Saint Britton, un sournois, un perfide, un incendiaire de saintes. Et Saint Sacerdoce, quant à lui avec un nom pareil, ne pouvait être que cureton.

Le 6 mai : Saint Petronax ne perd jamais ses cheveux et Saint Vénéré, ben forcément, surtout le jour de sa fête, manque pas d’air celui-là.

Et enfin, le 8 mai : Saint Gibrien qui prenait tous les matins une tartine de gibolin !

 

 

Un peu de bonne musique, mais juste un peu.

 

Véroniiiiiique ! Une séquence proposée par Hollywood Chewing gum, fraîcheur de vivre et goût très frais.

 

Retro Rustre

 

Du côté du jardin... 

http://lerustre.over-blog.com/article-robert-le-diable-traverse-l-enfer-50706736.html

Et même constat cette année… Les insectes trinquent, et ce n’est pas seulement parce que les passionnés de vin sur les forums en veulent aux diptères.

Mais cœur vaillant, on repique quand même les tomates.

 http://lerustre.over-blog.com/article-poquets-tomates-et-orties-ballet-pour-cendre-et-potasse-50588519.html

 

Et dans un registre plus primesautier…

http://lerustre.over-blog.com/article-breves-les-elections-en-belgique-on-ira-pas-en-train-avec-des-fachos-50773844.html

"Toute personne qui écrit à une muse. La mienne, je ne sais pas. Ca doit être Rika Zaraï ou Madame Bidochon."

"L’extrême droite, je ne la vois pas trop aimer la soupe. Les fachos, je les vois plutôt se repaître bruyamment de chair crue arrachée directement à l’os avec leurs grosses dents pointues, ces cons-là. "

Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 07:11

 

Ce week-end, c’était la fête du travail, alors j’ai rien fichu, ce qui est contradictoire. Un premier mai, on devrait bosser même un dimanche. J’en parlerai à Sarko quand je verrai sa femme, tiens.

 

L’essaim des Saints

 

Laissons de côté les grands saints que tout le monde connait et concentrons nous sur le bizarre, le bestiaire étrange de la piété, entre ce mercredi 27 avril et ce dimanche 1er mai… Il y a du beau linge.

En effet, le 29 avril, l’Eglise honore les 7 brigands. Comme dirait ce bon Monseigneur Van La Glue, évêque de Bruges, retraité confortable et tripoteur de gosses de son état, on ne change pas une équipe qui gagne. Tout petit déjà. En ces siècles obscurs où Rome tentait d’éviter le pire en jetant un max de sectaires aux lions, Saint Jason et Saint Sosipater (saucisse par terre) sont jetés en tôle. Ils commencent à faire leur laïus à tout le monde, à raconter leurs sornettes, et voilà-t-y pas que tout le monde se convetit des 7 voleurs au gardien, jusqu’à la fille du juge ! Et voilà que grâce à la foi Chrétienne, les 7 voleurs qui auraient du gentiment être crucifiés et le gardien et la gamine qui vivaient tranquilles et n’avaient rien demandé à personne, voilà que tout ce beau monde est jeté dans des chaudrons pleins de poix brûlante. Ah non, pas la fille du juge. On se contente, petits joueurs, de la livrer à la lubricité brutale d'un soldat violent. Comme la chipie résistait on la pendit à poil et la tête en bas pour servir de cible aux archers. Sympathique.

Les 7 brigands donc… et il y en a un huitième, bienheureux, depuis ce week-end. Bienheureux celui qui dénigre la capote auprès de sidéens !

Sainte Tertulle. Comme vous le savez, j’adore les Saintes en tulle. Surtout quand elles font avancer les choses. Ou qu’on les met dans un sac de jute… Ou que leur haleine est chaude comme la braise.

Saint Tychique. Quelle vilaine habitude !

Quant à Sainte Houe, on ne lui mentait pas quand on lui annonça qu’elle retournerait à la terre.

 

 

Rétrospective rustique.

Je mesure parfois la vanité qu’il y a à dresser soi-même le "best of " de ses foutaises. Je me dis que le net étant surtout un endroit d’oubli où l’éphémère passage de textes trop longs ne peut imprimer les mémoires pleines d’images vulgaires et sottes, vous remettre la bonne parole du rustre ne peut être un mal. En vérité, dans la paix du Christ, à sa droite, à table le jour du jugement. Roastbeef, purée et sauce pour tout le monde. Amen.

Et donc…

En cette fin d’avril 2010, les Vendredis du Vin nous interrogeaient sur les demi-secs.

 

http://lerustre.over-blog.com/article-vendredis-du-vin-demi-secs-en-demi-teinte-49476401.html

 

Jolies photos et jolis vins…

 

Mais parfois, on prend le train dans le ch’nord et les vins sont dégueulasses…

Alors, on a le vin mauvais !

http://lerustre.over-blog.com/article-le-vin-mauvais-49792983.html

 

Pour l'édification des foules :

"Ces Bordeaux… ou Bordeaux supérieurs "grands vins" de France…

Je te dis pas le goût des petits… Mais y en a pu des p’tits Germaine : tout le fourbi est parti à Tchernobyl. On largue ça sur les forêts et dans les rivières pour faire muter les bestiaux à 5 pattes à l’envers.

Je ne sais pas moi… si tu es curieux, que tu es jeune, que tu veux vivre des sensations fortes. Fais toi Arras-Boulogne en train, en été, aux heures de pointe, un vendredi quand les étudiants rentrent chez eux avec leurs grosses valises (mais qu’est-ce qu’ils peuvent bien foutre là-dedans après une semaine seulement de bahut loin de papa/maman ? Ils ont tous une guitare ou bien ?). Alors là oui, tu vivras une expérience transcendante qui te secoueras les amygdales du bas, satisfait ou éboursé avec la sncf. Avec un slipos chiffonné par une journée de turbin et ayant tendance à jouer à la liane amoureuse avec tes valseuses, un costard un peu trop petit (faut que je fasse régime), des sièges trop étroits et glissant… J’ai peur que mon prochain enfant soit plat et vrillé."

 

Avec bien sûr la participation des playmobils et de leur tricératops !

Et enfin, le mois de mai qui vient est celui des tomates à repiquer…

 http://lerustre.over-blog.com/article-poquets-tomates-et-orties-ballet-pour-cendre-et-potasse-50588519.html

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche