Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 06:36

 

Le mingati jeune en action.

 

Le mingati lorsqu’il n’a pas encore 16 ans dans les années 80, n’a pas de mobylette. Mobylette qui n’était pas une mobylette mais un Kamino. Donc le mingati doit s’occuper à autre chose. Hormis le glandage organisé, le mingati se complait dans la pratique d’un sport au moins aussi exaspérant que le foot, le "kots".

Plus tard viendraient les slows "skette braguette" là-dessus. En attendant, ça sortait en 1984. 

Faire un kots consiste à souffleter la nuque d’un congénère avec le revers de la main de façon à ce que la pointe des doigts et les ongles cinglent violemment la peau. C’est très drôle. Pour le mingati en tout cas : il a beau vous faire le coup tous les matins depuis 6 mois, il s’esclaffe encore comme une hyène quand vous vous mettez à gueuler de douleur.

Plus inoffensive, mais légèrement lassante, est sa traditionnelle blague du midi :

"Hé, minga sôôôr, y a ton lacet k’est détaché, trafiquant de sperme de lion".

Immanquablement vous regardez vos chaussures et le Mingatouzzzze de répliquer, finaud l’animal :

"Merci d’m’avoir saluer !"

Et de partir d’un rire éléphantesque, qui encore maintenant dans mon esprit n’est dépassé en exaspération que par le pleupleutement sonore d’un pic dans le lointain.

Evidemment, vous attendant quand même à cette réplique d’académicien après dix ou vingt réitérations du trait d'esprit, vous pourriez vous abstenir de baisser la tête, mais le mingati risquerait de le prendre mal et de vous foutre un kots pour vous apprendre le sens de l’humour.

Une autre activité routinière du mingati consiste à vous tendre la main dans le but manifeste d’entamer une poignée de main à connotation virile et pourtant pré-pubère. Lorsque vous faites mine de répondre à cette sollicitation, le mingati retire brusquement sa main en pointant le pouce vers le haut en hurlant "prends le bus !" Là également, il avait beau vous l’avoir fait 100 fois, il ne pouvait s’empêcher de s’écrouler d’hilarité à la 101ème.

Et de nouveau, un peu blindé après 100 fois, vous pouviez faire montre d’une résistance toute humaine à cet humour ravageur en l’envoyant se faire foutre ou simplement en n’entrant pas dans le jeu, mais alors sans coup férir, vous vous preniez... un kots évidemment.

Enfin, je me souviens d’une activité prenant place plutôt en cours que dans la cour. Et là, force m’est d’avouer que je participais volontiers à cette activité. Mais à force, nous étions tous un peu des mingatis.

Il s’agit du lancer de "tchoukets". Et là, amis et voisins, ouvrez votre esprit et admirez le génie humain. Le tchouket est un morceau allongé et plié en deux de papier compressé et mâché, volontairement baveux et collant, propulsé au moyen d’un ou de deux élastiques tendus entre le pouce et l’index.

Coefficient d’adhésion garanti et élevé surtout sur mur, plafond ou tableau noir. Les plafonds de nos classes étaient constellés de centaines, parfois de milliers, de ces petits bouts de papier, fixés là depuis des générations probablement. Peut-être même certains bouts de papiers provenaient-ils des versions originales d’évangiles apocryphes, voire des manuscrits volés de la Guerre des Gaules.

Evidemment, il y avait toujours un moment où, lassés des murs et des plafonds, on se les balançait dans la gueule, ce qui s’avérait douloureux et passablement dégueulasse et glaireux.

Parfois, nous laissions les tchoukets pour nous envoyer des élastiques tendus et propulsés au moyens de nos lattes, qui finissaient par exploser en pleine classe tant elles étaient sollicitées. C’était rarement au goût du prof je dois dire.

Vous savez, je regarde ça avec tendresse, mais qu’est-ce que c’est bon d’avoir grandi…

Partager cet article

Published by le rustre - dans Chroniques rustiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche