Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 09:42

 

L'essaim des Saints

C’est la Saint Romain, on m’avait pourtant dit que ça tombait le jour des calendres grecques. Ah mais non, ça, c’est la Sainte Mercédes. Saint Céréal, on en a fait tout un foin, pourtant ce n’était pas un tueur en série, juste un des nombreux martyrs du temps de Rome, période où on fauchait encore plus de chrétien qu’à l’époque de la faucille et du marteau. Que voulez-vous, à l’agraire comme à l’agraire.

Saint Pupule aussi, fut martyrisé au temps de la Rome antique, à ne pas confondre avec l’âge de la rime en toc qui est celui de votre serviteur. Mais bon, quand on ose se nommer Pupule, je vous le demande un peu, ne mérite-t-on pas le martyr ? Surtout quand c’est Pupule le soir dans le lointain (running gag qui tombe… à pic)

 

La Belgique tracassière et ubuesque.

 

Je me dois de tout avouer. Je suis coupable. La crise belge je veux dire. Je suis coupable. C’est moi.

Bon, je ne suis peut-être pas le seul fautif, certes. Mais j’ai une part de responsabilité dans ce qui arrive à mon pays. Je connais environ 10 millions d’autres coupables. A divers degrés.

Si la culpabilité des nationalistes flamingants qui ont réussi à infuser tous les partis, les medias et les milieux au Nord est écrasante, si la culpabilité du cartel mou francophone est très pesante, il est indéniable que je dois assumer ma part de responsabilité.

Ma mère est Hollandaise. Enfin pas tout à fait, elle est de Maastricht. C’est donc une Limbourgeoise mon bon monsieur. Comme le racontait son père, à Maastricht on sait reconnaître un Hollandais quand on en croise un. D’abord, il chuinte tellement qu’on ne comprend rien et puis quand ils sont trois, dans les bistrots, ils prennent un coca et trois pailles. Donc ma mère n’est pas Hollandaise mais Néerlandaise, du Limbourg. Bref, n’ergotons pas : c’est une Flamande !

Et moi, je suis un parfait unilingue. Probablement, comme le disait si bien Yves Leterme, ne suis-je pas intellectuellement capable d’apprendre cette langue. C’est à peu près ça. Enfin, à peu près.

Ma mère ne m’a jamais appris le néerlandais. Elle, son mari (mon père pour ceux qui ne suivraient pas), ses beaux-parents n’y tenaient pas. Sinon, c’est sûr, j’allais mélanger les deux, n’être bon dans aucune langue. Alors on ne m’a appris que le français.

A l’école, quand j’ai eu le choix d’apprendre une deuxième langue, j’ai pris l’anglais. Parce que c’était la langue de l’avenir, mon bon monsieur. J’ai pris néerlandais comme troisième langue. Avec deux heures par semaine et les mêmes sempiternelles listes de vocabulaire et de verbes irréguliers à longueur d’année, nous diront que ma motivation à l’apprentissage fut assez moyenne, pour ne pas dire médiane.

Vous me direz qu’en anglais, avec 4 heures et très peu de conversations en classe, ce n’était pas beaucoup mieux. Mais l’anglais au moins, on l’entendait à la radio. Hey man, les gun’s y gueulaient en anglais d’abord ! Enfin un sabir approchant. Mais le néerlandais, une fois sorti de la classe… Pfuittt, n’avait plus.

Pensez donc, en Belgique, nous n’avons pas de chaîne nationale multilingue. Nous ne connaissons que très mal les artistes de l’autre côté de la frontière. Il n’y a rien de bilingue, nulle part, sauf à Bruxelles. Mais bon, une langue si tu ne plonges pas dedans, si tu ne pratiques pas, ça reste lettre morte. Et comme nous sommes pour la plupart des pourris fainéants bien à l’aise parmi les nôtres… On ne va pas voir ailleurs s’il faut trop fouiller. Et donc MTV plutôt que VTM si vous voulez…

Et du coup… Vous connaissez le principe de dérive génétique ? Prenez une population animale, isolez en une partie. Laissez faire le temps et vous obtiendrez deux espèces différentes. Et ce même si la population de départ était homogène. Et c’est ce qui est arrivé à mon pays. Nous avions deux langues différentes. Maintenant, nous avons aussi des cultures, des idéaux, des idoles, des politiciens, des medias différents. Et aucune, aucune plate-forme commune où nous pouvons échanger. Je ne sais pas si nous sommes déjà deux espèces différentes. Il faudrait que je me reproduise avec une Flamande pour le vérifier. Mon éducation scientifique n’est pas formellement contre. Ma femme beaucoup plus.

Prenez une marge d’extrémistes comme il y en a partout, une culture longtemps maltraitée comme il y en a partout, un peuple pas très fier et encore groggy de sa déchéance économique, comme il y en a partout aussi. Agitez chacun dans son bocal, et vous obtenez la situation actuelle de la Belgique.

Cela fait des décennies qu’on nous prépare cette situation. Quand on scinde la télé, la radio, les circonscriptions électorales, les partis politiques, la culture… bref tout ce qui fait l’opinion et l’âme d’un peuple, on ne peut rien obtenir d’autre. Et nous sommes tous coupables.

Tous.

Coupables.

D’avoir dit un jour en écoutant une info « môssis flaminds va », de toujours voter comme des veaux pour le gars qu'a une bonne tête à la télé, d’écouter aveuglément les journaux écrits ou parlés, d’aller à la côte sans jamais même prétendre à un petit "danke u", de rentrer dans un magasin de Bruges en disant d’emblée "Bonjour monsieur" , de fermer nos gueules quand il faudrait l'ouvrir, même après plus de 250 jours de parfait surplace de nos politiciens, qui décidément nous prennent pour des cons, de nous convaincre que le communautaire, ce n’était pas le vrai problème des gens…

Nous avons laissé faire. Et maintenant, nous allons recevoir la monnaie de notre pièce.

On s'en fout de toute façon. Demain, lâchement mais dans le silence feutré des renoncements hypocrites, mars... ne passera pas l'hiver !

Que fait le gouvernement ?

 

 

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:55

L'almanach du dimanche ne sera pas Hallal !

 

 

L’essaim des Saints

Sainte Honorine, soit mais Saint Besam, ce n’est pas sale. Patrick me dit que Saint Gélase et moi le roi.

Saint Procope le Décapolite avait-il des polypes ? Je n’en saurien. Mais je sais qu’il fut persécuté par l’iconoclaste Léon III l’Isaurien, un vieux crocodile à la langue de vipère dont on se demande ce qu’ils viennent faire dans cette affaire vu qu’eux non plus ne savent rien des sauriens.

Et avant que vous ne partiez, remplissez un peu votre caboche :

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9capole_(Proche-Orient)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Isaurie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dynastie_isaurienne

 

Dans le cochon tout est bon.

 

Je vous avais déjà montré l’homme…
 

 

Le voici dans ses œuvres. Bon ok, ça bouge un peu, c’est long, mais vers 2-3 minutes… ça consterne grave !

 

Bon appétit.

 

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 08:49

 

L’essaim des Saints

Saint Alexandre fut bienheureux sous les Saints Auspice de Bonn. Saint Porphyre de Gaza, une tête de cailloux pour Inti fada ?

 

Le biesse off du samedi.

On n’est jamais si bien servi que par soi-même…

"Quand tu as la courante façon marque jaune, y a pas à moufter, tu deviens un personnage important : tu es attaché au cabinet !"

 

A propos de racontars biodynamiques un peu trop poussés à mon goût :

"Cela ne m’étonne pas, puisque cela va dans le même sens que les recherches controversées du Dr. Isfut Twa Shilatsu de l’institut international de recherches Néo ante-darwiniennes géo-bio-cosmologiques de Braine-L’Alleud. Ce scientifique (ses dires sont donc indiscutables) a montré lors de nombreuses expériences que la présence dans les prés de hérissons en période de menstruation faisait tourner le lait des vaches, que le fait de boire du café froid lors d’un noeud lunaire ou d’un jour racine ascendant tige pouvait faire surir le plum-pudding fait à partir de lait dynamisé.

Ces expériences sont peu connues, le Dr. Shilatsu estimant que l’humanité n’est pas encore prête à recevoir la puissance de ce message, et refusant de les divulguer dans des revues scientifiques (hormis peut-être, dans la prochaine rvf ou dans paris-match).

Pour en avoir le cœur net, j’ai rencontré dans une sombre taverne pragoise où il avait trouvé refuge, traqué qu’il était par les membres de "l’Agence", le Docteur Léon Kraspek, professeur émérite de l’Université libre "Florent Pagny" de Membre-sur-Semois, Directeur de la chaire Sihran-Sihran à l’Institut Yéwéné-Yéwéné de Baden-Baden, bien connu pour ses recherches sur la culture du pili-pili à Bora-Bora. Je lui ai demandé demandé, ce qu’il pensait de la biodynamie-namie.

Sa réponse a été très claire claire : "si on reprenait une bière, Olaf ?" Le Dr Kraspek, qui est tombé dans un dynamiseur quand il était petit, m’appelle toujours Olaf. Je ne sais pas pourquoi.  

Cela confirme aussi ce que la sagesse paysanne avait remarqué dès le néolithique et la construction par lévitation trans-cosmofongique des dolmens : les ondes régissent le vivant. Ainsi, stocker du vin dans une cave bâtie sur un cimetière apache (surtout en Ardenne occidentale), boire une coulée de Serrant sous la table d’un dolmen est néfaste. Du reste, cette dernière observation est déjà rapportée par Pline l’Ancien dans son recueil peu connu : De carabistouillii et tutti quanti. Cela éclaire aussi d’une lumière différente et neuve le mystère de Stonehenge : c’était surement un gros pressoir."

Voir : http://lerustre.over-blog.com/article-les-biodynamistes-a-ose-tout-c-est-meme-a-a-qu-on-les-reconnait-45902405.html

Repost 0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 11:38

Avec l'almanach du vendredi, prends moi au mot et souris !

 

L’essaim des Saints

Pauvre de moi. Si je persifle Saint Nestor, les pingouins ne seront pas d’accord. Si je moque Saint Paphnuce, je vais me ramasser les affolés du prépuce. Si je médis sur Saint Réginos, de la Reine de la nuit les aficionados je vais me mettre à dos, les albinos, les latinos. Y a comme un os !

 

Mots, brèves et pensées du vendredi.

C’est le dredi et comme tous les dredis, quelques citations, racuspotages et autres courtes billevesées.

Woody Allen a dit :

"Les femmes disent que je suis un mauvais coup. Ce sont vraiment de mauvaises langues, comment peuvent-elles dire ça en 2 minutes ?"

"La souris est un animal qui, tué en quantité suffisante et dans des conditions contrôlées, produit une thèse de doctorat."

 

Entendu ce matin sur la première l’hilarant Bert Kruismans qui nous explique que les élections belges de 2010 n’étaient pas légales parce que Bart De Wever… n’est pas belge !

http://www.rtbf.be/lapremiere/audio/podcasts

Podcastez le café serré du 25 février dans la liste.

Sinon, une publicité du gouvernement bruxellois m’apprend que Bruxelles combat les pics et en informe le public. J’en suis fort aise. Je ne suis donc pas le seul à avoir cet animal qui pleupleute le soir dans le lointain en abomination !

C’est vrai quoi, merde ! Quelle idée saugrenue que de pleupleuter le soir dans le lointain !

Est-ce que je pleupleute le soir dans le lointain moi ? Non !

Et vous, vous pleupleutez le soir dans le lointain ? Non plus.

Personne ne pleupleute le soir dans le lointain. Sauf le pic bien entendu. Sale bête.

Pour Bruxelles un slogan choc pour le massacre des oiseaux qui toquent :

Contre les pics, je m’implique !

Le lien pour comprendre cette campagne d’extermination.

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 08:28

 

En ce jeudi, l'almanach rustique reçoit la Sainte Lumière du professeur de la Tichauvent...

 

L’essaim des saints

Sainte Adèle. Sans commentaires, pour m'en tenir à une stricte bienséance. Ban-ban-ban. Non, on a dit non.  Saint Léobard, mais tu as assez bu, va donc te coucher. Saint Létard, puisqu’on te le dit, va te coucher !

 

Nous sommes jeudi. C’est le jour de la…

 

Très édifiante et fort vénérable encyclopédie

Picrocholine du micro savoir.

Par le très estimé

Professeur Nicodème Abélard Leruth de la Motte de la Tichauvent

(Nico le Tich pour les intimes mais il y en a peu)

Professeur Honoris causa de l’Université Gnhon-al-rhatich de Tripoli.

 

Docteur en branlocouillométrie expérimentale de l’Université de Villerupt-lez-Blanchon-sur-Lesse.

Thèse : « Granulométrie en phase gazeuse des corn-flakes soumis à un rayonnement subatomique de spin de cheval positif ».

 

Détenteur de la chaire Duran-Duran à l’Université Yéwéné-Yéwéné de Baden-Baden et auteur de la

Thèse « Boutros-Boutros Gali et le pili-pili à Bora-Bora ».

 

Professeur émérite à l’Université Presque-Libre-s’il-n’y-avait-les-sous de Paliseul II.

 

Oryctérope du Cap (Orycteropus afer).

Ou

L’oryctérope n’est pas une affaire !

 

Orycteropus afer

Orycteropus afer pas très afféré. Source : Wikipedia. Auteur « open cage »

 

Mammifère approximatif au physique ingrat des pays pas très humides d’Afrique et de ce coin là. De mœurs principalement nocturnes, l’oryctérope vit surtout la nuit.

L’animal est d’ailleurs tellement nocturne que parfois, quand Paris s’éveille à 5 heures du mat’, l’oryctérope, lui, se réveille dans des draps bleus froissés. Ce qui ne l’empêche pas de passer sa journée dans un terrier, au lieu de bosser plus pour gagner plus, comme tout le monde.

L’oryctérope est un con. D’ailleurs, il n’y a pas d’oryctéropes à l’Académie Française. Et corollairement aucun académicien n’est un oryctérope. Par contre, il n’est pas exclu qu’un académicien puisse s’enorgueillir de mœurs douteuses, nocturnes, pardon, et vivre dans un terrier.

Quand je parle d’un physique ingrat, je pèse mes mots. Puisque l’oryctérope nu et peu avare de plis peauciers est trapu avec un très long nez, une queue de cochon et des oreilles de lapin.

C’est dire qu’en plus d’être con, l’animal est laid.

Si laid qu’on l’appelle aussi, mais uniquement si c’est vraiment nécessaire, des fois qu’il viendrait, qu'on l'appelle le cochon de terre.

Si laid qu’il est la seule espèce du genre Orycteropus et le seul représentant de l’Ordre des Tubulidentés,  c’est dire s’il s’emmerde. Alors que maître Vergès et maître Modrikamen ne sont pas les seuls représentants de l’ordre des avocats. Heureusement.

Ces faits laissent a penser que si Dieu dans son élan créateur s’est arrêté à temps, il s’est peut-être arrêté trop tard. Ce qui laisse à songer aussi que Dieu n’est pas seulement fumeur de havanes, mais aussi buveur de Ricard et de Chimay bleue.

Si laid qu’on le croirait Bordelais. Alors qu’il est Africain. Et que l’Africain est plutôt chafouin sauf lorsqu’il a faim. Mystères de la nature. L’oryctérope a donc un long nez comme le tamanoir avec lequel il ne doit pas être confondu bien qu’il en soit fourmilier puisqu’il mange des termites par centaines.

Quant au tamanoir, il ne doit pas être confondu avec la fille un peu boulotte du châtelain. Elle, c’est le tas du château. Mais revenons à nos bestiaux.

L’oryctérope est nyctalope et sa femme est une salope. Du moins c’est l’oryctérope qui le dit quand on commet l’imprudence de lui laisser la parole, ce qui est heureusement fort rare.

C’est que l’animal est goujat en plus d’être con et laid.

L’éthologiste lui, dit que la femme de l’oryctérope est l’oryctéropette. Mais qui s’en soucie ? Je vous le demande.

Quand ils copulent…

Quand je dis « ils », j’entends par là l’oryctérope et l’oryctéropette, pas l’oryctéropette et l’éthologiste ou tout autre cas de figure que je n’ose même pas imaginer. C’est que je vais encore à l’église me faire une douzaine d’huitres, d’Ave et de Pater, pardon, tous les dimanches moi.

Quand l’oryctérope copule donc,  on dit que le nyctalope nique salope ou saute l’escalope. Phrase interlope. Et hop. Sauf quand l’oryctéropette est toute petite. On dit alors que l’oryctérope saute salopette ou sa lopette si l’oryctéropette est en petite forme ou sale au pète si l’oryctéropette ne s’est pas essuyée après l'avoir fait au cabinet du ministre et avant de le faire avec monsieur ou si l’oryctéropette pète, ce que cette grosse dégueulasse fait volontiers.

En effet, à l’instar du mérou, l’oryctérope pète mais contrairement au poisson il ne se tond pas.

Après cette cavalcade verbale primesautière, revenons à nos moutons, enfin, à nos oryctéropes.

Dans la nuit, le commun des mortels dit que l’oryctérope vagit. S’il est de bon aloi qu’un animal nocturne agisse la nuit, il pourrait cesser de vagir à la lune qui luit, par correction pour ceux qui dorment la nuit parce qu’ils bossent le jour, eux, ou simplement par bon goût.

Par contre, contrairement aux féroces soldats, il ne mugit pas dans nos campagnes ni dans nos compagnes. Puisque, on vous l’a déjà dit mais vous n’êtes pas attentifs, je vais couper ce putain de radiateur auquel vous semblez collé, monsieur là dans le fond !

On vous l’a donc déjà dit : l’oryctérope se foule le groin pour l’oryctéropette, pas pour nos campagnes et il vit en Afrique, pas dans nos compagnes.

Pourtant, le scientifique ne dit pas que l’oryctérope vagit même si son long cri plaintif d’actionnaire ruiné y fait songer. Non, imaginatif, l’éthologiste dit que l’oryctérope pleupleute. Comme le Pic des pèches quand il se grouille. Sauf que c’est l’oryctérope, pas le pic. Quand il crie encore plus fort, ce n’est que le début d’accord, on dit que l’oryctérope froustille. Citons Robert Baudelaire, qui était friand d’oryctéropes.

 

« Quand le soir venu l’oryctérope pleupleute dans la savane,

j’ai envie d'un cul pour ma grande banane. 

Quand le matin arrive et que dans l’aube il froustille

J’en ai le jambon qui frétille.»

 

Car en vérité je vous le dit, venons en au point essentiel dans l’étude des mœurs de cet animal : est-ce que l’oryctérope se mange et si oui, est-ce que c’est bon ? Ce serait logique pour un cochon de terre, puisque dans le cochon, même d’éther, tout est bon.

Sur ce point crucial, les avis divergent. Ce qui n’est pas pour déplaire à l’oryctéropette polissonne. Certains racontent que la chair de l’oryctéropette est amère ou ta sœur, c’est selon. En effet, cette ribaude étant friande de glands, sa viande serait un peu cloche. Car ne dit on pas « polissonne le gland » ?

Cependant, les coureurs de brousse aiment à faire longuement frémir la viande d’oryctérope sous la cendre du feu autour duquel ils narrent tard le soir, les joyaux magnifiques de leur geste héroïque et les derniers exploits de Koh-Lanta. Lorsque la cuisson est parfaite, les connaisseurs disent que l’oryctérope ferme sa gueule. Il ne froustille plus mais il croustille à en devenir presque sympathique.

Pour terminer, l’auteur voudrait exprimer son regret que l’oryctérope soit d’Afrique. Car si l’oryctérope d’Europe nyctalope sonnait délicieusement à l’oreille bien que cela fût géographiquement carabistouillesque, l’oryctérope d’Afrique nyctalope atteint allègrement les rivages brouillés de la dissonance inélégante.

Car en plus d’être bête, laid et goujat, l’animal est rétif au bon mot et au bel esprit. Décidément, je ne voudrais pas d’un oryctérope pour beau-frère. Encore que vous ne connaissiez pas mon beau-frère. Ni ma sœur. Veinards va !

J’ajouterai pour conclure que s’il n’était si petit et si porté sur la chose, l’oryctérope ferait un bon Président de la République ou du Conseil, de ceux qui vénèrent plus que de raison leurs bijoux de famille et les rubis à peine sortis de la mine.

Je vous remercie de votre attention. J’attends maintenant vos questions.

Mais je ne conclurai pas cet explosé sans vous rappeler les mots de Roger Nitch : « Le 21ème siècle verra le temps de l’égoïsme. Replié sur lui-même, l’humain dans une indifférence crasse verra, hagard, le mois de février impitoyablement chassé par celui de mars, alors que les oryctéropes affamés vagiront dans Paris . Il se demandera alors : Mais que fait le gouvernement ? »

Repost 0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 11:07

 

 

En ce jour sombre de février, suis mon almanach sans oublier de t'essuyer les pieds...

 

L’essaim des saints

C’est la Saint Alexandre. C’est aussi la Saint Lazare, l’hagard. Normal pour un mec qui revenait d’entre les morts. Saint Méraut se tond contrairement à son collègue Saint Polycarpe qui en reste muet. On m’avait pourtant dit que la chair de ce poisson était grossière. Saint Boswel, lui, a hébergé, parait-il, Saint Marcien au centre 51 ter de Steenokkerzeel.

 

Le site du mercredi.

Est très sucré. Régalez-vous !

http://www.lesgauff.com

 

Ils sont beaux, drôles, talentueux, distingués, très très fins. Bref, ce sont des artistes majuscules…

Citons les :

« Mes pieds qui coulent dans mes baskettes

  J'aurai p't'êt' dû mettre des chaussettes

  On n'avance plus d'un centimètre

  On va péter le thermomètre! »

 

Les Gauff’ bien entendu.

 

Que c’est beau ! Que c’est grand ! Apollinaire retourne chez l’apothicaire !

Quart d’heure powésie : http://www.lesgauff.com/paroles.asp?parole=denefff

Des vidééyos superp’ : http://www.lesgauff.com/video.asp

 

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 12:31

L’essaim des Saints

Ante scriptum : Si vous voulez vous donner bonne conscience tout en lisant mes idioties, cliquez les mots soulignés. Peut-être tendrez-vous enfin à devenir d'hônnestes humains.

 

Sainte Isabelle. C’est le moment de rendre visite à  ce site non ?

Par contre, dans les autres saints fêtés ce jour, il y a du couillu. Du massif. Du fumeux.

Saint Athanase et son inséparable compère Diabolo, avaient la goutte au nez. Jésus leur vint en songe et dit : En vérité je vous le dit, Nase arrête ! Et miracle, le rhume s’en fut.

Saint Baradate radotait en rôdant sa barate.  J’ai le beurre en horreur lui dit son ami Jean-Marie, lui causant de Le peine.

Saint Thalassa et Saint Limnée m’étonnent un peu. Si le premier devait à sa mère groupie de la troisième chaine française son nom Numide, le second en voulait à ses parents de lui avoir offert un prénom aussi baveux, la limnée étant un escargot d’eau douce. C’est du moins ce qu’une étymologie un peu hasardeuse soufflait à mon hagiographie bancale. Et bien, pas du tout.

Dans son ouvrage « L’histoire des Moines de Syrie », qui n’est pas une hagiographie de saints forestiers, Théodoret de Cyr, qui n'était pas homme à tenir la chandelle, nous apprend que Thalassa et Limnée, tout Numides qu’ils fussent, étaient de vénérables pères du désert, tout secs et tout séchés, puisqu’ils vivaient reclus dans des enclos, sans moufter jamais même pour le Grand Moufti. Convenons-en on en a canonisé pour moins que cela !

 

L’aigreur du mardi : Fumer c’est mal. Même si c’est la pipe.

Beaucoup de médias très sérieux emplis de journalistes compétents (je n’ai pas dit scribouillards idiots affligés de flatulences) s’en sont (et Dalida, que devient-elle ?) émus. Une étude américaine montre que le 69 trop appuyé... Ou le simple 6, ou l’unique 9, d’ailleurs, ne soyons pas restrictifs. N’oublions pas non plus le 96, qui nous renvoie dos à dos. Mais peu importe : fumer donne le cancer, surtout si on avale la fumée. De plus, la pollution des océans devenant alarmante, manger des moules aussi, te mettrait la Stase en bouche. Quelle idée de nous bassiner avec ça. Il y a longtemps qu’on savait.

Le tabac, le vin, la nourriture trop grasse, la chope et maintenant le sexe un tant soit peu ludique… Dieu que nos vies seront longues et chiantes ! D’ailleurs aux jeunes qui s’essaient à la bête à deux dos, on ne dit plus mets ta capuche, on dit métastase.

Et après, y en a qui disent que cette petite nouvelle, c’est de l’anticipation…

Repost 0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 13:47

En ce 21 ème jour du mois de février 2011, Bienvenue dans l'Almanach des Sots et des malentendus.

 

 

L'essaim des Saints

 

C’est la Saint Pierre Damien. C’est aussi la Saint Eustathe, et grand bien lui fasse. Tripotons nous dans la joie et l’allez Grèce ! Moi aussi, régulièrement Jeu meuss tâte.  Patatras, j’apprends que c’est la Saint Patère, et c’est la faute à VOTAIRE. Quant à Saint Vérule. J’aime les saints en –ule, vous le savez. Car quand on les intercède, ils font avancer les choses.

 

Florilège de la Belgique tracassière et ubuesque

On se rappelle l’appel de Benoit Poelvoorde : Ne plus se raser jusqu’à ce que la Belgique ait un gouvernement.

 

Justine Henin et Cécile De France donnent l’exemple :

 

 

 

zztop1

  

 Et sinon, avec Andy marolles, disons le : la Belgique EST un plaisir et doit le rester...

 

Repost 0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:26

 

Dimanche 20 février 2011, jour du Saigneur.

 

Le roastbeef était bon ?

 

L’essaim des Saints

Sainte Aimée, ce qui serait un judicieux conseil un peu partout dans le monde. Saint Bolcan au contraire ne pensait qu’à la guerre ethnique acerbe ô Croate ! Ou alors, enrhumé avait –il entreprit l’ascension de la Pentecôte du Bésube ? Comme disent les explorateurs des pôles, c’est polémique, Victor.

Pas de repas dominical aujourd’hui mais bien un…

 

Thé dansant.

Avec le soutien de la maison de repos « le Gai Mouroir au Val de l’oubli », des moumoutes « Yvette Horner » et l’amicale participation de Pépette Verscheuren.

 

Facebook peut être génial. On y échange des choses passionnantes.

Voici par exemple ce que m’envoie David Faria, du blog le bicéphale buveur. Amateur de poésie réaliste et de déstructivisme Atonique (un genre musical assez peu connu, il faut le déplorer), il soumet à mes sens aux abois ce très joli morceau. Jugez-en. Je ne sais pas vous, mais moi non plus je ne comprends pas pourquoi. Mais alors vraiment pas…

 

 

Attention, un message de notre souteneur, de notre sponsor, pardon :

Offrez à vos proches une dernière demeure à la hauteur de l’amour qu’ils vous inspirent :

Maison de repos « le Gai Mouroir au Val de l’oubli »

  • Un cadre exceptionnel, situé au beau milieu de nulle part et à des kilomètres de tout, excuse idéale pour oublier les visites.
  • Un large choix de camisoles chimiques
  • Une vidéothèque exceptionnelle avec notamment l’intégrale de Derrick et l’intégrale d’Arabesque.

Avec le Home « le Gai Mouroir au Val de l’oubli » offrez la chance à vos vieux de partir discrètement et en silence.

Le Home « le Gai Mouroir au Val de l’oubli » : donnez leur un avant goût de l’après maintenant.

Nouveau et Exclusif : avec notre système de visionnement « TotalKoltar ® », nos pensionnaires peuvent voir leurs épisodes préférés de Derrick en version lente ! Une alternative économique à la camisole chimique !

Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 00:00

 

L'Almanach tranquille du samedi 19 février 2011.

 

L’essaim des saints

Saint Gabin, oooooooh, j’vais t’dire. Saint Vartan. C’est un peu comme Sylvie, on n’a qu’une envie, leui dire va-t-en. Et Saint Beat enfin, n’a pas besoin de commentaire…  Espèce de contemplatif !

 

Le Biesse off du samedi.

Quand le rustre s’excuse d’être redondant, mais les internautes sont des veaux qui ont moins de mémoire qu’un poisson rouge ! C’est pas moi, c’est le Rustre qui l’a dit m’dame !

 

« Quand tu as la tête dans le cul, comment veux-tu ne pas avoir mauvaise haleine ? »

« Bon, je sais ce que vous allez médire. Encore un blog pinardier de plus, encore un de ces téteurs de goulot qui va essayer de nous faire croire que son penchant pour la bibine est très esthétique et que l’aboutissement de la civilisation avec un grand C, c’est un verre de rouge. Oui mais pas n’importe lequel, un rouge à 70 euros la boutanche, euh le flacon (ça fait plus homme du monde), issu du labeur d’un vigneron artiste qui travaille en biodynamie dans le respect de l’équilibre de la vibration astrale et produit des nectars tendus qui puisent dans les profondeurs intimes du terroir, une minéralité juteuse et digeste. »

http://lerustre.over-blog.com/article-du-pinard-dans-les-arteres-1-45500784.html

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche