Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 14:39

L’essaim des saints

 

Bien sûr, c’est la Saint Georges aujourd’hui. Il est temps de courir sus à Marine Le Pen. Mais c’est aussi la Saint Ibar, missionnaire en Irlande, comme par hasard.

C’est un Saint qui était souvent sous pression. Ouh là, le vertige me prend. Vous vous rendez-compte ? Le Bar, c’est une unité de pression, dans tous les sens du terme ! Quelle révélation ! Les physiciens apprécieraient-ils les demis ?

C’est aussi, croyez-moi, la Saint Lazare le Bulgare, j’en suis hilare.

 

L’essaim de pollen.

 

Printemps bizarre, printemps estival. Des floraisons précoces et rapides, une vigne qui a débourré chez moi trois semaines à l’avance. La sécheresse qui s’installe et, enfin, des quantités invraisemblables de pollen dans l’air, déposant chaque jour sur les voitures et les meubles de jardin une couche conséquente. Un week-end de Pâques, où il faudra faire attention à la fonte des œufs en chocolats dans les jardins. Depuis 6 ou 7 ans, ces printemps chauds et secs me semblent se répéter souvent. Est-ce ça le réchauffement climatique ?

 

La rétrospective rustique du samedi.

 

Il y a un an…

 

Avec l’article « le silence des agneaux », très pascal dans son contenu, je prenais définitivement le chemin  de la folie. C’était l’article qui inaugurait les photos de playmobils et les jeux de mots foireux :

Quand l’agneau grésille au four, il ne bêle plus dans le pré !

Phrase attribuée au philosophe Pascal… Pascal Mouton, grand Céneur de l’agneau, celui, qui à l’église, reconstitue le repas de la dernière cène à Pâques.

« Quand il était gosse, il était doux de caractère. On l’appelait l’agneau, Pascal. Comme Mouton avait mauvaise haleine, des types en voulaient à sa peau. Il en était tout retourné le pauvre. Oui, je n’hésite pas à le dire, il a eu une vie difficile Mouton, cadet d’une famille nombreuse. »

Consternant…

Mais quelques jolis vins décrits quand même…

http://lerustre.over-blog.com/article-le-silence-des-agneaux-49355424.html

 

Il y a un an aussi le Gouvernement belge tombait sur une question communautaire, tiens donc… J’en avais la nausée :

« Dans tout groupe de primates, sauf chez les plus évolués, il y a des moments de tensions extrêmes dans le groupe quand les conflits atteignent des paroxysmes. Alors il faut évacuer la tension. Et ça court ans tous les sens, ça hurle, ça gesticule, ça se tape la poitrine, ça se renifle le pète, parfois le 'tit zizi. »

http://lerustre.over-blog.com/article-la-nausee-49116355.html

 

Enfin, en mai, je gerbais un article sur des fleurs dont la floraison signe typiquement avril… un peu en retard. Corydale, primevère, anémones. Cette année, en cette troisième semaine d’avril, il y a un bout de temps que ces floraisons ont été cuites par le soleil.

 P4140131

http://lerustre.over-blog.com/article-corydale-primevere-et-anemone-sont-bien-jolies-50231414.html

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 08:45

En cette semaine des 8 dimanches, semaine sainte entre toutes, dans la paix du Christ allez mes biens chers frères, mes bien chères sœurs, reprenez avec moi tous en chœur…

 Excellent montage de Patrick Maréchal : http://youtu.be/RC2_Lq-nn34

 

En ce mois d’avril où les agriculteurs espèrent déjà une pluie qui fait cruellement défaut, nous fêtons en ce vendredi Saint, Opportune qui ne ratait jamais une bonne occasion. Vous verrez le nouveau Saint Epipode de votre série préférée, l’encyclopédie et quant à Saint Maryabh le Perse, il ne me semble pas très catholique.

Commençons ce week-end pascal dans la joie et la n… l’allégresse. Amen…

 

Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 12:58

 

Toutes nos excuses.

 

Dans le cadre de notre Université d’été de branlocouillométrie, madame Ingrid Gastier-Leroy, Docteur en Sciences politiques, devait nous entretenir du foutage de gueule institutionnel belge.

Pour des raisons diverses et variées et en tout cas indépendantes de notre volonté et de la volonté de madame Gastier-Leroy, raisons indépendantes entre elles de leur propre volonté et de celle des autres, nous ne pourrons diffuser cette intervention, ni hier, ni aujourd’hui.

En effet, et bien que ça ne vous regarde pas, madame Gastier-Leroy a du s’absenter en compagnie de son papa et de son frère, qui par ailleurs produit du vin dans le massif des Corbières et le nomme Bel Evêque en hommage à sa famille, pour une mission commerciale importante en Libye. En effet, issue d’une famille ou quand on ne porte pas la soutane, on met l’uniforme. Quand on ne joue pas du goupillon, on tâte de la goupille. Quand on ne tripote pas les burettes, on se pique de barrettes. Issue donc d’une famille de marchands d’armes, madame Gastier-Leroy se devait d’être présente auprès de sa famille pour aller saluer un ami Libyen qui sera peut-être bientôt au chômage et qui désirerait acheter une centaine de bazookas défoliants. Et il est con Léon, parce qu'en Libye, essentiellement, tu as du désert. Alors le défoliant... Et d'ailleurs ce salaud -là, s'il continue, il sera privé de désert.

Par ailleurs, précédemment à la diffusion de cet article, notre rédaction a reçu de nombreuses menaces assorties de jolis pots-de-vin, à la fois de groupuscules d’indépendantistes flamoutchs mais également de troupuscules de séparatistes mous walleux. Et comme je suis lâche et veule, j’ai décidé de ne rien publier avant la semaine prochaine. J’en profite pour signaler à ces immondes extrémistes castrateurs de liberté et censeurs et même sans frères, que jamais, jamais, je ne refuserais une petite augmentation.

Bref, pour nous excuser de ce désagrément, nous diffusons en exclusivité un extrait sonore du volet 11 de la saga du sorcier boutonneux Harry Potdefleurs, « Harry et l’Ordre du Poney qui Pogue ».

Le pitch : Lassé des rebuffades d’Hermione, qui n’est qu’une ânesse certes un peu sauvage, Harry décide de se venger et d’intégrer le maléfique Ordre maudit du poney qui pogue. Mais pour cela il doit franchir seul la terrible épreuve initiatique imposée par les cruels archi-chefs de l’Ordre : l’épreuve de l’haleine de poney.

Un extrait poignant tout de suite :

 

-Vas-y Harry prouve nous donc tes prétentions à intégrer notre ordre. As-tu une haleine de poney ? Envoie ton souffle au Grand Jury.

- Hhhhhhhhhhhuuhhhhhhhhh…..

-… Mhh…Ahhhhhhh… Gasp…. Snrflfrch… Oh boudiou, tous à vos masques !

- Oh mon salaud, qu’est-ce que tu fouettes ! Quelle engeance !

- Ai-je réussi l’épreuve ? Suis-je admis ?

-Admis ? Harry, avec un fouet pareil, tu vas passer chef d’escadrille tout de suite. Oh putain la vache ! Tu fais quoi pour refouler comme ça ? Tu te brosses les dents avec du pus ?

-Ai-je une haleine de poney, vraiment ?

-Ah ça ! Un peu mon neveu ! Une haleine de poney qui mange de l’ail ou ses crottes oui !

- Ah mon cochon, tu fouettes ! Mais qu’est-ce que tu bouffes pour schlinguer comme ça ? C’est pas possible tu t’es mis au cul d’un bouledogue et tu lui as sucé les pets ou bien ?

- Tu parles d’une fouettance Hortense ! Mon Harry, félicitations ! Tu nous fais dans le canidé là. Je ne saurais trancher entre l’haleine de chacal et celle de fennec mais tu refoules grave.

-Ah ah, dès lors ma vengeance sera terrible. Je vais la steacker grave, jamais elle ne s’en remettra.

 

Un extrait poignant qui augure du suspense insoutenable de l’épisode. Harry va-t-il réussir à embrasser Hermione avec la langue ? A lui fourrer son steack, comme il le dit de façon si romantique ? Vous le saurez en allant au cinoche payer un fauteuil bien cher pour regarder cette niaiserie.

A demain pour encore plus de finesse et d’élégance.

 

Hémione : âne sauvage d’Asie appelé aussi onagre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9mione

 

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 09:23

 

Petits potins de fin de semaine pour passer un bon week-haine...

 

L’almanach.

Encore un week-end propice aux barbecues. Du soleil. Réjouissant. Pour le jardinier que je suis pas trop : mes semis de fleurs sauvages ne bougent pas. La terre argileuse est dure et cassante. Les fleurs printanières fanent aussitôt fleuries. Encore un printemps particulièrement sec qui se profile ? Ca avait déjà été le cas l’année dernière (voir les articles d’il y a un an dans la rétro du samedi). On verra bien. J’ai la ferme intention dans les années à venir d’augmenter mes capacités de stockage d’eau de pluie.

pissenlit détail

 

L’essaim des Saints entre le 14 et le 17 avril.

 

Rions un peu des superstitions catholiques…

Saint Prétextat, martyr à Rouen vers 580. C’est bien connu, pour les curetons, tous les prétextes sont bons…

Vendredi, Saint César de Bus… prêtre à Avignon. Ouf, s’il avait été Wallon, il aurait pas bougé beaucoup de Bus.

Et c'est la Sainte Hune aussi qui a donné son nom au vin le plus onéreux d’Alsace. Un grand bonjour au sanglier pharmacien Helvético-belge.

Saint Maron, un martyr de plus. Peut-être l’a-t-on mis sur le bûcher. Après il n’y avait qu’à retirer le Maron du feu.

Samedi nous fêtons Sainte Galina : Elle en avait assez d’être une poule de luxe. Et les enfants chantaient : "Galina c’est une pouleuh" !

Et dimanche, l’église se souvient d’une vierge espagnole du 7ème siècle Sainte Potentienne. Dommage car d’anciens amis disaient d’elle : elle a du potentienne cette petite, elle ira loin.

Voilà… et donc au 7ème siècle, une vierge pour devenir Sainte n’avait qu’à rencontrer Dieu. De nos jours, pour rester vierge, il ne faut absolument pas qu’ une Sainte rencontre des représentants de Dieu.

Du copieux et du lourd. Certains trouveront que mes pirouettes langagières sur le dos des saints révérés et vénérés et des martyrs martyrisés sont de mauvais goût. Soit. Grossières. Soit. Vulgaires.

Là non, je dis non. Vulgaire, c’est quand cette déjection humaine de Monseigneur Van Gluant, ancien évêque de Bruges et pédophile à ses heures perdues, accorde une interview à je ne sais quelle télé privée flamande. Une interview où, la mine pateline, limite amusée, le gros dégueulasse avoue benoitement avoir tripoté deux de ses neveux, comme ça, par habitude, mais pas tout nu. Alors, c’est pas vraiment de la pédophilie.

Tout autant répugnant les journaleux qui filment sous prétexte d’information alors que ce type n’a droit qu’à une chose : fermer le clapet de son ignominie. Le voyeurisme conduit à émousser notre capacité d’indignation.

Et pourtant, les petits martyrs de cette histoire ne seront jamais canonisés.

Il doit y avoir moyen de poster une vidéo sur le blog mais ce serait gerbant et vulgaire et moi je ne suis que grossier.

Néanmoins deux liens pour vous rendre compte de l’histoire.

 

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_roger-vangheluwe-confesse-en-direct-ses-abus-sexuels?id=5951343

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_reactions-indignees-apres-la-confession-de-roger-vangheluwe?id=5953413

Et les ministres belges se disent écœurés. Et bien m’sieurs, dames, c’est peut-être le moment de vous sortir les doigts du cul et de penser à rendre les crimes de pédophilie non prescriptibles et rétroactivement encore.

209 (2) 

La rétro du samedi.

Un peu plus léger…

 

En période de primeurs

http://lerustre.over-blog.com/article-petit-bordeaux-grand-plaisir-47863946.html

 

Côté jardinage

Un petit topo sur l’angélique officinale avec même une recette de liqueur. Je compte bien mettre à jour dans les prochaines semaines en goûtant la liqueur ! Dure, la vie de blogueur…

angélique ombelle gros plan

 

http://lerustre.over-blog.com/article-l-angelique-officinale-54191138.html

 

Un peu de jardinage sans fiche de saletés sur les légumes…

http://lerustre.over-blog.com/article-jardiner-bio-en-dix-le-ons-pas-mon-truc-48727730.html

Et bien plus tard un bilan de saison qui revient sur certaines méthodes.

 

http://lerustre.over-blog.com/article-2010-anus-horribilis-du-jardin-paillage-arrosage-et-limaces-57225434.html

Ce qui m'avait permis d'écrire anus au lieu d'annus. Un rien m'amuse.

En ce qui concerne la protection des choux par des rideaux d’autres plantes, j’en reviens quand même un peu : mes choux étaient chétifs et j’ai quand même eu des chenilles sur certains (moins que d’habitude mais bon…)

 cerisier en fleur détail

Il y a un an…

C’était l’article sur les chats au potager : le plus lu de l’histoire de mon blog. La belle saison revenant, il est de nouveau consulté par de pauvres bougres qui croient trouver une solution sur google et tombent sur ce fatras d’horreurs. J’espère au moins qu’ils rient !.

http://lerustre.over-blog.com/article-une-methode-efficace-pour-eloigner-les-chats-du-potager-48604827.html

Et bien sûr, quelques mois plus tard, la suite :

http://lerustre.over-blog.com/article-une-methode-inedite-pour-chasser-les-chats-des-potagers-raminagrobis-contre-attaque-66866647.html

 

Mais surtout, il y a un an, le funketchup grötekeu, founschoup grössse keu, enfin bref, le volcan Islandais pétait et clouait l’aviation mondiale au sol, et moi, j’en avais des frissons de bonheur partout. Et en passant, c’était déjà un printemps beau et sec…

http://lerustre.over-blog.com/article-breve-mercredi-des-cendres-ciel-bleu-et-saucisses-grillees-48876747.html

 

Bourdon sur cirse 1

Repost 0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 13:06

L’almanach

 Enfin une journée d’avril normale : hier de la grêle et un défilé de nuages noirs comme l’âme d’un financier et d’éclaircies plus lumineuses qu’un de mes articles. Sinon, faites quand même gaffe, c’est un mercredi 13…

 

L’essaim des Saints

Aujourd’hui les Saints à dormir debout ne manquent pas. Entre Saints Guinoc, Papylus et Caradoc, mon cœur balance. Saint Papylus, notamment, j’imagine qu’il vivait au pied des pylamides.

Mais sans conteste, quand on sait qu’aujourd’hui, 13 avril, c’est la Saint Mars, on se dit que non, décidément et sans vouloir cafter le moins du monde, les hideux de mars ne peuvent être remis aux calendres grecques. Ô Mercédes !

Cependant, la palme revient à un évêque de Ravenne décédé en 398 : Saint Ours de Ravenne. Non, pas ours des cavernes…

Et on a bâti 2000 ans de civilisation avec des trucs comme ça. Et on s’étonnera que ça va mal…

 

De tout et surtout de rien...

... Puisque hier, j’étais occupé en soirée à zapper de chaîne en chaîne. Pour que vous compreniez bien ce qui va suivre, il faut savoir que je n’ai pas eu d’autre chaîne de télé que la RTBF pendant 10 ans. J’ai quitté le vrai monde de la télé au temps de Dechavanne, de vidéo gag, de Michel Drucker, de Patrick Sébastien et de son grand cabaret, avant la télé réalité, le foisonnement incontrôlable de séries américaines clonées et avant Jacques Martin. Ah non, pas Jacques Martin.

Et je me regarde un enregistrement du Jardin extraordinaire, émission animalière de la RTBF. Un reportage superbe sur les tigres (pas de papier). Et je me retrouve 10 ou 15 ans plutôt, comme si j’avais appuyé sur pause et que je reprenne la lecture. Avec Arlette, non Claudine, qui commente avec Paul, à moins que ce ne soit Thierry.

-Et il faut dire à nos téléspectateurs que si la maman tigre tue cette biche, c’est strictement nécessaire, n’est-ce pas Paul ? C'est pour nourrir les petits. Elle n'est pas méchante.

-Tout à fait Géraldine

-Claudine…

-Ah oui, mais moi, c’est Thierry.

-C’est cruel mais ce sont les lois de la nature n’est-ce pas Robert ? La maman doit aussi nourrir ses petits…

-Oh oui, hein, madââââme. C’est trissss hein…. Rhôôô !

Bref… Mais voici que je zappe sur France 4, où on nous offre un autre regard sur l’animalité…

Tiens c’est comme vidéo gag dis-donc, mais ce n’est plus le même mec qui présente. Rien que le titre dis-donc… "Ces animaux qui nous font rire". Mais où vont-ils chercher tout ça. S’imagine-t-on le labeur harassant des "auteurs" qui se malaxent les méninges pour trouver des titres aussi recherchés. Ouaw… Tiens, il y a des vidéos que j’ai déjà vues il y a dix ans.

Et puis le présentateur les gars, avec sa p’tite cravate et son p’tit costard qui sentent la récup et le mal repassé. Le mec est génial, La bouche et le corps bougent mais pas les yeux qui affichent imperturbablement le même regard éteint…

Je zappe, zappe, zappe… et puis j’éteins la télé. Lamentable ! Il n'y a pas de meilleur moyen pour se sentir jeune. J'avais l'impression d'être 10 ans plus jeune même ! C'est pas que la télé n'a pas pris un pli, c'est qu'elle n'a pas bougé.

 

Visiteurs du mercredi.

Et ben tiens, à propos, et bien dans l’actualité en plus…

 

http://www.ina.fr/video/I08332235/nicolas-hulot-animateur-des-visiteurs-du-mercredi.fr.html

 

Avec Nicolas Culot mais aussi Soizic, cornes de bouc ! Toute mon enfance !

Repost 0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 16:49

L'essaim des saints

Je ne ferai aujourd’hui aucun jeu de mots saugrenu et tiré par les cheveux. Aucun calembour facile. Car la situation est grave. Voyez plutôt : Saint Barsanuphe, Saint callinique de Cernica (Genêt n’est guère niqué qu’à Guernica aurait dit Desproges), Sainte Godeberthe, Saint Pharmuthe… Voilà ce qu’on offre à notre vénération aujourd’hui. Comment peut-on admettre une religion pareille. Je vous le demande un peu. Protégeons nos enfants !

 

Conseil Belgicain du lundi : le compost.

 

En ce début de printemps, le jardinier désireux d’amender sainement son potager et de faire un geste pour l’environnement, ce jardinier responsable-là sera soucieux d’utiliser à bon escient son compost. Cependant, il faut prendre garde à ce qu’on ajoute au compost. Si l’ajout de viande, de pain peut attirer des indésirables désireux de vous indésirer dans le compost, le pire des gestes à proscrire est l’ajout de pelures d’oranges.

Surtout en Wallonie.

Encore pire dans le Hainaut.

Il ne faut jamais, au grand jamais jeter d’oranges au compost, sous peine d’y attirer des gilles de Binche. En effet, ces derniers sont irrésistiblement attirés par le jet d’oranges.

C’est déjà assez pénible, dans la nuit qui tombe, alors que le pic, imbécile et aviaire, pleupleute dans le lointain, de voir des gilles grouiller dans le compost alors que le crépuscule choit sur la lande déserte (je vous le répète), leurs plumes d’autruches dépassant du bac ou du tas. De votre maison, vous voyez ces plumets immenses se mouvoir étrangement parmi les détritus telles des pipes dans un stand de tir forain. C’est déjà flippant.

Mais à la nuit tombée, vous aurez du mal à trouver le sommeil quand les gilles commenceront à tenter l’accouplement avec les agrumes incriminés. Leur chant d’amour, une sorte de roulement sinistre faisant ratata tatata tata, ratata tatata tata de la vesprée au potron-minet aura vite fait de vous exaspérer. N’y tenant plus, vous prendrez votre mousquet ou votre hallebarde pour aller dégommer l’engeance compostière. Mais halte là, vous avez quand même à faire à un patrimoine immatériel de l’humanité. Et non seulement, l’immatériel, il est hardi de vouloir le bouter à coup d’arquebuse, mais en plus, c’est formellement interdit. L’Unesco est quelque peu rigide sur ce point. Elle n’admet qu’avec une parcimonie extrême l’extermination de l’humain qui soutien son patrimoine.

Et du coup vous voilà mal pris, car si vous, cela vous tirlipimpone la quiétude au niveau du vécu, je ne vous parle pas de vos voisins. Et ces cons-là souvent, non seulement expriment un mauvais goût certain quant à la tenue du carré d’herbes chiatique qu’ils osent appeler un jardin mais en plus sont procéduriers et friands de prétoires.

Donc suivez bien mon conseil, ne jetez jamais, jamais d’oranges au compost.

Vous serez prévenus, rustauds !

 

Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 15:19

L’essaim des saints

 

Aujourd’hui, c’est la saint Gaucher et la saint Liboire. C’est l’histoire d’un fleuriste qui était gaucher. Il ne portait pas à droite mais il prêtait à rire, parce que gaucher, il ne vendait que des roses. Alors comme li triste, Liboire.

J’ai honte. Si vous me cherchez, je suis dans mon jardin. Vous me reconnaitrez facilement, je suis nu et je mange un chat à la crème.

 

Le Biesse of du samedi.

Comme presque tous les samedis, parce que sur le net, tout est si vite lu, si vite oublié, si vite perdu, je me permets de puiser dans les quelques 250 articles de ce blog pour vous faire rire ou pas, à bon marché et à moindre effort.

Du vin et du soleil.

Des images de couchers de soleil et 5 vins doux.

http://lerustre.over-blog.com/article-cinq-douceurs-en-hiver-cinq-rayons-de-soleil-45628781.html

Des rouges fruités pour les terrasses et les barbecues. Avouez que c’est d’actualité.

http://lerustre.over-blog.com/article-rouges-de-fruit-part-one-46371430.html

http://lerustre.over-blog.com/article-rouges-de-fruit-the-sequel-46551643.html

 

Vous noterez la finesse de l’expression « on se gèle les roubignoles alors on parle de gnoles rubis pleines de fruits ».

 

Et dans la droite ligne de ces articles :

« je voudrais attirer votre attention sur mes facultés de divination hors du commun, mes facultés de réflexion exceptionnelles et ma science climatologique admirable qui renvoient pêle-mêle Albert Einstein et Alain Gillot-Pétré au bac à sable, s'amuser au docteur non conventionné avec Marie Curie et Caroline Dossogne, pêle-mêle aussi (normal quand on joue au docteur). »

http://lerustre.over-blog.com/article-vvb-et-daube-46868072.html

Idées de daube caussenarde et explication de la VVB, vitesse de vidange de la bouteille.

 

Et enfin, il y a un an…

http://lerustre.over-blog.com/article-floraisons-precoces-pour-insectes-feroces-47734792.html

Pour les amateurs de jardins « au naturel ».

 

De plus, le Rustre, c’est aussi une page sur facebook.

http://www.facebook.com/pages/La-page-du-rustre/101286323246319

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 07:10

 

L’almanach.

 

Quel mois d’avril mes gens. Presqu’inquiétant ce soleil radieux. Je me fais un barbecue au césium ce dimanche.

 P3190117

 

 Anémone fausse renoncule détail

 

L’essaim des Saints (des 7 et 8 avril)

 

Si hier on fêtait les Jean-Baptiste, aujourd’hui c’est à Gauthier et à Julie qu’il faut offrir des fleurs, des pralines, une boutanche de pinard. Enfin, ce que vous voulez après tout, je men fous.

Par contre, la situation est grave les amis : il y a pénurie de saints rigolos. Oh ! J’eus pu vous esbaudir en vous servant du Saint Aphrate, ou du Saint Henri Walpole, mais il avait piscine. Ou encore du Saint Agabus, bien à l’abri, c’est le Saint Patron des transports en commun (situation assez saine que le transport en commun sinon ça devient de la masturbation). Bien sûr, j’eus pu me gausser grassement de Saint Phlégon, de Saint Niphont de Novgorod. Deux Phlégon et trois Agabus Niphont rien. Mais non, car je suis quelqu’un de sérieux. Hier, suite à la publication de la deuxième partie de la biographie d’Anatole Legrain-Gallet de mauvais coucheurs m’ont accusé de folie.

Je cesse donc toute tentative humoristique sur ce blog. Dorénavant, ce sera du sérieux ici madame. La suite vous laissera juge.

 

Les mots du dredi.

 

"Chameau qui pète n’amasse pas sable sur sa queue."

 

Proverbe Baudoin.

 

Bédouin, pardon.

 

Jean-Mi entarté : quelles conséquences pour l'environnement ?

 

 

Et je ne résiste pas à vous filer un lien vers le site du soir. Deux belles vidéos de Jean-Michel Javaux, le co-président toujours très télégénique d’écolo. Il s'est fait entarté, un entartage méchant et violent, pas à la Gloupier, avec farine, oeuf et quoi d'autre ? Vaution ou tarte au riz. Ce ne sont pas les pâtisseries qui manquent chez nos amis les "magneûs di dizinme" (c'est ainsi qu'on surnomme les Verviétois dans le Pays de Herve, rapport à una avarice légendaire, ah la saine ambiance des campagnes d'antan). Reste à espérer que la tarte était bio et issue du commerce locale. Je propose qu'on se penche sur le bilan carbone de l'entartage, et son empreinte écologique.

 

Pas contents les Verviétois (dont la locale écolo) qu’on construise un centre commercial (un de plus, probablement est-ce pour favoriser les circuits courts) de 25000 m² recouvrant partiellement la Vesdre. D’après le journal…

 

http://www.lesoir.be/regions/liege/2011-04-07/javaux-brutalement-entarte-a-verviers-833144.php

Evidemment si on se réfère aux quelques infos sur le net, on a de quoi rester perplexe : Refus initial du projet, projet final qui ne recouvrirait plus la Vesdre. Répétition à l’envi que le recouvrement de la rivière (sur 200 m, 100 m, rien du tout ?) va avoir des conséquences écologiques désastreuses (mais lesquelles ? Ca c’est plus flou. Un lien vers l'étude d'incidence des divers projets serait pourtant simple) que ceci, que cela… Paysage, "empoi*", logements et les petites gens ?

Bref, on retiendra que l’homme d’Amay, Jean-Mimi, le Daerden vert (rapport au fait qu’il est un bon client pour les shows télé) s’est fait entarté. Le reste de l’info est passé à la trappe, et tout le monde s’en fout.

Si vous voulez mon avis une belle application de la théorie de la branlocouillométrie !

Vous voulez en savoir plus sur cette discipline ?

Restez branchés sur mon blog dans les prochaines semaines, ça va décaper !

 

*Empoi : comme dans "Chers syndiquéééés, il faut sauver l'empoi. " ou comme dans

"Mes biens chers collègues députés, mesdames, messieurs les ministres, Robertine, Je vous le dis comme je le pense, le PS luttera pour conserver l'empoi !"

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 10:39

 

Très édifiante et fort vénérable encyclopédie

Picrocholine du micro savoir.

Par le très estimé

Professeur Nicodème Abélard Leruth de la Motte de la Tichauvent

(Nico le Tich pour les intimes mais il y en a peu)

 

Docteur en branlocouillométrie expérimentale de l’Université de Villerupt-lez-Blanchon-sur-Lesse. Thèse : « Granulométrie en phase gazeuse des corn-flakes soumis à un rayonnement subatomique de spin de cheval positif ».

Docteur en Herméneutique expiatoire dialectique des solides aux Facultés Notre-Dame de la Vertu relative de Noyelles-en-Gers. Thèse : « Flexibilité ondulatoire de l’appendice caudal bovin dans l’optique d’un diachronisme syntaxique utérin en milieu à queues »

 

P9100132Anatole Legrain-Gallet lors de sa captivité à Cayenne (voir la première partie de l'article

 

Biographie d’un génie méconnu : Anatole Legrain-Gallet (1830-1973)

 

Pour une pensée du rien qui peut tout imaginer : l’œuvre philosophique, sociale et politique.

Dès sa plus tendre enfance, Anatole se pose des questions sur la destinée humaine. Tant d’idées et d’aspirations dans un corps pour les voir finir dans quoi ? Le néant, les ténèbres, le ventre des vers ?

Anatole s’interroge sur la merditude des choses, ce qui lui fera déclarer "Même Haut-Brion, ça finit par se pisser".

Durant son enfance de chœur, il reste très marqué par une foi mâtinée de crainte du châtiment divin et de tabou du touche-pipi. Pourtant, Anatole ne manque jamais de se le toucher, le zizi, et il ne voit vraiment pas ce que Dieu peut trouver à y redire. Dieu ne serait-il pas légèrement coincé des amygdales se demande-t-il dès l’âge de 12 ans ? Vers 15 ans, ayant connu le bonheur de maintes bottes de foins, il ne veut plus rester l’homme de paille d’un clergé qu’il trouve par trop ballot.

Pourtant, pendant de nombreuses années encore Anatole va balancer entre le rejet de Dieu et son acceptation résignée. Anatole, en 1881, finira par publier ce qui parait aujourd’hui comme l’essence de sa pensée religieuse :

"Dieu existe mais n’est pas fréquentable. Il va dans son nez et mange ses récoltes !"

Ce livre connaitra de nombreuses rééditions jusqu’en 1971, avec des modifications de la plume de l’auteur lui-même, modifications basées sur l’actualité et l’Histoire humaine, et qui, hélas, il faut bien voir les choses en face, ne remirent jamais le constat de départ d’Anatole en doute. Je ne résiste pas à vous lire un extrait de cette œuvre magistrale :

"Oui, je vous le dis en vérité, Dieu aime la bibine. Il picole. Et ça ne date pas d’hier. Le pinard est déjà une obsession dans l’Ancien Testament. Mais Dieu picole et ça se voit. Un être divin pourrait-il accepter d’héberger au sein de sa création, même au prétexte fallacieux de la diversité et du libre arbitre, les fans de Johnny Halliday ? Pourrait-il tolérer la dégaine pouilleuse de tous ces beatniks et autres petits peuples de l’herbe ? Je vous le demande en vérité, le monde connaitrait-il ces affres de chute civilisationnelle si Dieu n’était pas porté sur le pastaga et la Kro ? Et je ne vous parle pas des cigarettes qui font rire."

P4300055

Legrain-Gallet, une oeuvre qui vous laissera médusé.

Parce qu’il adore l’absinthe, les bistrots, le bal musette, les flonflons et les valses de Vienne, dont on ne sait toujours pas ce qu’elles deviennent, Anatole, en 143 ans, va côtoyer l’élite intellectuelle de Paris et de Vienne.

Il nous en parle dans son livre "J’ai très bien connu chose" : Freud, Victor Hugo le Boss (chanteur franco-américain célèbre qui chanta born in the parfumerie), et même cet emmerdeur ennuyeux de Marcel Proust avec qui il avait l’habitude de partager une boîte de madeleines de Commercy au café de Flore. Anatole ne manquait jamais de lui faire remarquer que ses histoires sur sa vieille mémé et ses madeleines commençaient à le gonfler. Il l’avait connue bibliquement la mémé, ce qui est quand même une expression au mieux rigolote au pire subversive, et elle ne savait pas cuisiner. Et donc… arrête ton char marcel !

P8260021

"Le lent gland du goéland et des goémons divers", Marcel et les marcelettes

 

Très tôt Anatole va faire office de précurseur avant tous les autres. Beaucoup de penseurs, de philosophes et d’écrivains passés, eux, à la postérité ont pompé sans vergogne dans l’œuvre d’Anatole et du vivant de celui-ci encore.

Ainsi en-est-il de cette œuvre magistrale d’un syncrétisme tout-au-bidet assez vertigineux qui inspira maints philosophes Teutons. Je parle bien sûr ici du fameux "Au Zoo parlait Zaza Pousse-pas", recueil de contes philosophiques contenant entre autres "les Esopiades", au rang desquelles figurent le fameux "l’Erable et le Lièvre" ou encore "le Hibou à 100 degrés."

Avec Zaza, Anatole Legrain-Gallet nous plonge dans son Univers réflectif étrange mais tellement éclairant sur nos destinées humaines. C’est sa "théorie du tout et du rien mais surtout du pas grand-chose". Dois-je rappeler aux lecteurs cultivés que vous êtes que sur cette théorie repose toute l’école Française de branlocouillométrie théorique et expérimentale ? Que Franz Dischpoufka s’appuya sur les travaux avant-gardistes d’Anatole pour développer son Université Populaire d’Herméneutique expiatoire dialectique des solides à Noyelles-en-Gers en 1894 ?

L’œuvre philosophique d’Anatole Legrain-Gallet, ne se lit pas, ne se dévore pas, elle se vomit. Car pour citer Anatole "Gerber dans une cuvette a des vertus insoupçonnées sur l’éclaircissement de la pensée".

Cependant on peut dire sans se tromper que tout part du constat suivant : la contemplation béate de la vie, de la création, si possible un verre de riesling en main est la base même du bonheur au détriment de la recherche du pognon et du pouvoir qui rendent l’homme singulièrement fâcheux. Mais Anatole l’explique mieux dans son texte "Le cerisier te tend son majeur" :

"La beauté de la nature vaut mieux que la recherche des richesses ou du pouvoir. La fleur de cerisier ne s’abaisse pas à te lécher les bourses ou à lorgner ta couronne. Le cervelas est bien meilleur chaud avec de l’andalouse".

Bien sûr, d’aucuns, esprits limités qui sont ceux-là même qui pensent invariablement surréalisme dès qu’on leur sert du Belge, ont voulu voir dans Anatole un précurseur du surréalisme Belge et de René Magritte. Or comme le déclarait Anatole, "C’est étrange, René Magritte ne sait pas dessiner les pipes alors que pourtant, il dessine très bien les femmes".

P4300026

Léon Blum rend hommage à Anatole Legrain-Gallet (source : Martine a ses congés payés, Le Havre 1936)

 

Mais sans conteste, c’est dans son autobiographie posthume intitulée "Je m’appelle Anatole et je t’emmerde" que le Grand Homme nous livre les clés de sa pensée complexe.

Il y distille des positions politiques sans compromis, en avance sur leur temps et très lucides :

Dès 1839 à propos de la reconnaissance tardive de la Belgique par les Pays-Bas. : "Heureusement qu’ils n’ont pas réclamé Binche, on leur aurait balancé des oranges".

En 1940 : "De Gaulle ? A mon sens, ce ne sera jamais un grand homme de radio. Il chante faux".

Datant de 1946 "Il y a encore eu une guerre mondiale ? Où ça ? Et qui a gagné ? Le Paris Saint Germain ? "

"Qu’Hitler fût un homme belliciste et mauvais, je l’ai su dès 1956".

Dès 1965 à propos de la Libye : "Je pense sincèrement que Mouammar est un brave type. Il ira loin et longtemps. Je pense cependant qu’il a une tête à chapeaux".

 

P8270044

" Ceci n'est pas une mâchoire" Ursule Magritte, 1924.

Lorsqu’on passe en revue les aphorismes de cet ouvrage, on reste confondu devant la fulgurance de son intellect. Jugez-en plutôt.

"Si tu apprends un homme à pécher, il en aura vite marre du poisson. Si tu lui arraches les deux bras, il aura du mal à tenir sa canne".

"Donne une pelle à trois hommes et tu en feras des ouvriers communaux, donne leur des lunettes et tu en feras des fonctionnaires".

"C’est à l’aune de la physique quantique et d’elle seule qu’on pourra expliquer qu’une pomme plus une pomme puisse donner trois poires voire quatre scoubidou bidou ha ! Et vice versa".

"En ce qui concerne l’éducation sexuelle, je suis pour une franchise totale. Il faut appeler un chat un chat et sa femelle, une vulve. Il faut abandonner les histoires d’abeilles et de fleurs. D’ailleurs si un jour les abeilles disparaissaient, l’humanité n’aurait plus que quatre ans pour trouver de nouvelles carabistouilles à faire ingurgiter aux enfants en matière de cul".

"Les abeilles parlons-en. Je pense qu’avec l’avènement d’une agriculture plus propre, plus saine, les abeilles se porteront mieux. Tenez, prenez par exemple l’utilisation du DDT, depuis qu’on en utilise massivement, les cultures sont plus belles, plus abondantes, mieux fleuries. Je suis certain que cela profitera aux petites butineuses" (déclaration de 1969).

 

"Tandis que l’homme banal se contente de vivre et d’en profiter, le philosophe lui, s’évertue à comprendre le sens de la vie. Pour penser, il faut avoir la panse remplie. N’emmerdez pas avec de la philosophie le pauvre qui a comme seule mesquine ambition de faire manger ses enfants, le sot vous rira au nez. Quant au bourgeois cossu, il est plus excusable de rester hermétique à l’ultime savoir. Lui au moins est en route ou est arrivé. Il lui reste à jouir pour peu que la soif d’argent n’ait pas trop étanché ses désirs". 

"Dès lors que l’essence de l’existence lui apparait, le philosophe jargonne pour que personne ne le comprenne. Vous imaginez-vous la catastrophe si les gens savaient" ?

La fin de sa vie est assombrie par une querelle judiciaire avec Sartre. Tout vient de la réfutation par Anatole des théories pompeuses de Sartre à propos de l’essence et de l’existence . Pour le premier et en opposition avec ce dernier, l’Essence se met dans le réservoir et précède le démarrage.

Suite à de nombreuses joutes radiophoniques et télévisuelles, Sartre trainera Anatole en justice pour diffamation et atteinte à la dignité humaine. Dans un souci de totale impartialité dans le cadre de notre œuvre encyclopédique, lisons l’avis d’Anatole en faisant fi de celui de l’autre casse-pied, là ! :

"C’est quand même mesquin de faire des misères aux honnêtes gens. Regarde l’autre, là, qui me met ses avocats au cul. Je lui ai juste dit que je subodorais en lui le débile profond, le con achevé, la tragédie d’imbécilité infinie, l’océan de stupidité, le continent de platitudes et de fadaises abruptes. Bon, ça a été colporté dans tous les journaux. Est-ce de ma faute si il y avait des journalistes lors de cette conférence de presse organisée expressément pour ça ? Alors, je suis d’accord, ça déborde légèrement de la sphère privée si on veut. Mais voilà que Môssieur se vexe, se fâche, parle d’insultes et de diffamation. D’abord, je ne l’ai pas insulté. J’ai posé un diagnostic ! Je lui cause médecine, il me répond tribunal. Ah ! Y a pas à dire, le con, c’est procédurier."

P4260166Anatole Lerain-Gallet contre Jean-Péloponèse Sartre, photo du verdict avec Maître Vergeture et Gros Nounours, qu'on reconnait bien à son oeil lubrique et carnassier.

La fin du Grand Homme

En 1973, Anatole participe au Marathon de New-York et décède accidentellement d’une rougeole à l’âge canonique de 143 ans. Lucide jusqu’au bout, Anatole déclara, la veille de sa disparition lors d’un diner avec son jeune ami Woody Allen.

"Vivre 143 ans, c’est très long, surtout vers la fin. Oui très long. C’est embêtant une vie aussi longue, ça me rabote mon éternité. Mais je vais te dire gamin, je ne serai pas mécontent de partir. Parce qu’en 143 ans, j’en ai croisé des cons, des fâcheux et des malfaisants et je peux te dire que les premiers que j’ai connu valaient bien les derniers, aucune amélioration que du contraire. La seule évolution , c’est qu’aujourd’hui, le progrès leur donne plus de moyens de nuire. J’en conclus qu’il n’y a rien à espérer de l’espèce humaine."

Une fois mort, il demanda à décéder à Modave, pas loin du moulin de son enfance pour que ses biographes puissent commencer leur biographie par "Anatole Legrain-Gallet est né à Vyle-Tharoul en 1830 et est mort à Modave en 1973. On pourrait croire qu’il n’a pas beaucoup bougé dans sa vie, 5 ou 6 malheureux kilomètres séparant les deux localités du Val de Hoyoux mais ce serait une erreur glauque".

 

Merci Anatole !

 

Encore une fois je vous remercie de votre inattention et j’espère ne pas avoir répondu aux questions que vous ne vous posiez pas.

 

Nicodème-Abélard Leruth vice-baron de la Motte,

Jo-Comte de Milo de la Tichauvent.

 

 

 

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 14:56

 P4050012

Condensé d'almanachs du 1er au 6 avril 2011.

 

Comme vous l’aurez remarqué, les almanachs quotidiens sont un peu en berne ces derniers temps. Pire, vu que l’encyclopédie du jeudi est parue le lundi, on peut carrément dire que les almanachs sont en foufaille comme on dit près de chez moi. On dit aussi qu’à midi, on mange des nonuches. Et c’est quoi ? Des crottes de chien qu’on suce. Aucun rapport. Certes. Je l’admets volontiers.

Mais peut-être n’avez-vous rien remarqué, indifférents que vous êtes. Et là, c’est mon cœur d’archi chaud que vous faites saigner aux sanglots longs des violons de mon caleçon. Cruels, va !

C’est que ça sent le printemps jusqu’au cœur des frites les amis. Le jardin, le potager m’appellent, plus impérieux qu’un plancher pour un cabri, un Cabrel je veux dire !

 

P4050004

 

A-t-on déjà vu mois d’avril plus doux ?

Samedi, les températures estivales et le ciel bleu azur disaient que non. Moi je dis que si, en 2004 ou 2005, je sais plus.

Mais moi, ce sont des journées comme ses trois derniers jours que j’aime au printemps. Des jours avec un ciel gris argent festonné de petits rouleaux, de flammèches, de volutes et de damiers, avec des pluies droites et fraiches, de l’humidité qui sourd de partout et des fleurs resplendissantes : tapis d’Anémones sylvies, primevères délicates, et puis les haies et l’herbe qui reverdissent, gras et suintant la rosée. Les forêts respirent le vie à nouveau, candélabres blanc-rosâtre des merisiers, bosquets vert-jaune éclatant des érables, pruine verdâtre des bourgeons qui s'ouvrent. Et puis il y a ces odeurs de terre humide, ces parfums de sève, ces fragrances d’amande des haies de pruneliers à la vesprée tiède. La turlute matinale du merle et la scande du pinson. Un printemps de douceur de vivre, de calme, de création recréée.

 P4050007

 

L’essaim des Saints

 

Florilège…

Le premier, jour piscicole : Saint Leucone. La, qu’on dit, d’abord. Une conne, un con. Pas difficile tout de même.

Le deux avril, Sainte Alexandrine à la lumière du phare, danse le Jerk de ses douze pieds. D’autre part c’est la Sainte Noflette, invoquée contre les rhumes tenaces

« Rhume à la Sainte Noflette, mange tes crottes de nez tout l’été ».

Mais peut-être me basé-je sur un régionalisme pour ma tentative humoritique. Chez vous aussi, ce qui sort du nez, la morve, qu’elle soit blanche, jaune ou verte, on appelle ça des snots ou des niflettes ? Et un mouchoir un tire-niflettes ?

Le 4, on frôle l’exotisme avec Saint Gwérir et Sainte Perboutha.

Perboutha qui hanta le 6ème siècle fut martyrisée avec sa soeur Sainte Mekadostha. Elles étaient toutes les deux vierges à ce qu’on dit. C’est con.

Elles furent accusées de sorcellerie par la reine de perse, à la suite d’une fuite probablement. Pour conjurer le sort des magiciennes chrétiennes la reine Babydry et son paon perse, durent passer entre les corps coupés des jeunes femmes qu’on avait attachées par les pieds écartés et suspendues nues entre des piquets, puis sciées en long.

Elles auraient pu faire appel à Gwérir ermite en Cornouailles, on sait pas trop quand, entre le 6 et le 9ème siècle, c’est vous dire la véracité vraisemblable du personnage. Surtout quand on ajoute  qu’Alfred roi du vrai sexe, ah non, du Wessex, obtint une guérison miraculeuse par son intercession. Gwérir qui guéri… quels rois du calembour ces chrétiens ! Et c’est authentique mesdames et messieurs ti pries Saint Gwérir et ti es Gwéri, et après, on m’accuse de calembourisation foireuse !

Il est dit que sa cellule d'ermite fut ensuite occupée par saint Néot. Saint Néot, fort vénéré au 19ème siècle où partout on voit fleurir des églises néo-gothiques, néo-romanes, néo-classiques…

 P4050020

 

Aigreurs et cornichons du mardi.

On regarde par la fenêtre et c’est la jouissance de la saison neuve. Alors quand on allume le poste, le contraste est saisissant. Il y a les Japonais chafouins qui rejettent 11000 tonnes d’eau radioactive, mais pas trop hein, radioactive, dans la mer. Certes, on nous a emmerdé avec du tritium, de l’iode, du césium du bilouthérium 135 et autres cochonneries luminescentes pendant des semaines au moindre pet fumant de la centrale. Fumée blanche, grise ou noire au jour le jour. Ils faisaient quoi à Fukushima ? L’élection d’un pape ? Certes.

Maintenant, on ferme sa gueule sur le contenu exact de cette eau viciée. Probablement la réponse est-elle « un peu de tout ». Et débrouillez-vous avec ça. Nagasaki ne profite jamais comme chantait Sttellla.

Kadhafi s’accroche pire qu’un morpion aux parties. Et elle ne semble pas gagnée, la partie. Une fois de plus les forces militaires invincibles de l’occident tellement supérieur montrent leur supériorité invincible, imparable, inéluctable. Pas possible à élucter quoi. Comme en Afghanistan, en Irak, wouaw !

Par contre, la France est partout. Fallait voir le journal de TF1 hier soir, avec les "panneaux publicitaires" en "relief" et les chiffres en grand sur l’écran pendant les commentaires pour bien faire piger au Français moyen que la Nation ça prend un Grand N comme Nicolas. De Gaulle est revenu dis-donc. Il a rétréci au lavage mais bon. La Grande Nation au Destin Mondial est en marche. La fleur au char d’assaut et la baguette sous le bras. Super Bidochon s’en va en guerre.

Et ils feront comme l’orchestre du Titanic, ils resteront jusqu’à ce que le Gbagbo soit coulé.

Et pendant ce temps en Belgique, le ridicule, non seulement, ne tue plus mais n’intéresse plus personne. Tous les records seront bientôt pulvérisés. Les négociateurs s’enlisent dans l’inaction discrète et personne ne vient les secourir, alors même qu’ils hurlent Léo ! On se toise, on lance des petites phrases, on tape sur la tronche à Laurent, Prince des bébêtes à mémère, on réforme en profondeur la Communauté Française en changeant son nom. Subsidiés, vous allez devoir changer vos logos, fonctionnaires vous allez devoir changer votre papier à en-tête. Magnifique, maintenant que la Communauté Française va s’appeler Fédération Wallonie Bruxelles je sens déjà pousser des ailes à la culture et à l’enseignement. Les budgets vont pleuvoir ! Bon, cela dit, je pense qu’on aurait pu faire des économies en sautant une étape et en appelant ça directement Département d’Ourthe-et-Meuse, mais bon…

Dites m’sieur Sarko, si on imagine une formule trois en un avec la Libye et la Côte d’Ivoire, vous pouvez pas nous faire un prix de gros ? Non non, ne gueulez pas. Songez aux avantages ! Quand le Premier ministre chantera la marseillaise le jour de la fête nationale, on ne nous emmerdera plus pendant 4 ans à nous le repasser en boucle ! Et puis les cons de Wallonie pourront voter Le Pen. Alors que les pauvres, on spolie leur liberté de vote actuellement !

C’est donc le moment de rappeler cette sentence de Desproges : Nous n’avons plus de grand homme mais des petits qui grenouillent et sautillent de droite et de gauche avec une sérénité dans l’incompétence qui force le respect.

 

Et pendant ce temps, dans l’indifférence générale, avril se découvre de tous ses fils, au point qu’on se croirait dans un bar louche de Munich en compagnie de Horst Tapette. Mais que fait le gouvernement ? Bordel à cul de Satan de mes couilles ! Comment ça il fait mumuse avec des F-16 ?

 

P3190124

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de lerustre.over-blog.com
  • : Le Rustre est un peu dingue. Il a un avis sur tout bien sûr. Et quel avis ! Il a des mentors bien sûr. Et quels mentors ! Pompon, Rémy Bricka, Roger Tout court, Rika Zaraï, les chevaliers playmobils... C'est dire si l'avis du Rustre est pertinent !
  • Contact

Recherche